Février 2021, Couvre-feu ? plus de temps pour lire !
Le 10 février 2021 | 0 Commentaires

Crédits -droits-image© Getty

Les Pays-Bas n’ont donc pas échappé aux nouvelles restrictions imposées dans beaucoup de pays d’Europe et depuis le 23 janvier dernier un couvre-feu a été instauré. S’il évoque d’abord les heures sombres des années quarante, le couvre-feu est une mesure très ancienne qui remonte à la Rome antique. Pour prévenir les incendies les habitants devaient couvrir leur feu la nuit venue afin d’éviter que le feu couvant sous la cendre ne provoque un incendie. Cette règle était en vigueur au Moyen-Âge dans beaucoup de pays d’Europe et bien sûr également aux Pays-Bas. Mais pourquoi dire avondklok plutôt que vuur-afdekken ? Chaque soir, à la même heure, les cloches sonnaient pour prévenir les habitants que l’heure de couvrir les feux étaient venue. Les néerlandais, dont le sens pratique est bien connu, préfèrent faire référence à la sonnerie du soir à laquelle les feux devaient être éteints plutôt qu’au couvre-feu lui-même.

Cela étant dit, comme le dit le proverbe “À quelque chose malheur est bon”, ce sinistre couvre-feu nous donne encore un peu plus de temps pour lire et les nouveautés de ce début d’année vont y contribuer. Nous avons déjà évoqué d’importantes nouveautés dans la Lettre du Temps Retrouvé du mois de janvier et nous continuons à vous en présenter ce mois-ci.

Ils voyagèrent vers des pays perdus, Jean-Marie Rouart


Ils voyagèrent vers des pays perdus
Jean-Marie Rouart
Albin Michel
Date de parution : 6 janvier 2021
ISBN : 9782226457806, 336 pages, 23.88€Les feux du pouvoir, (Grasset, prix Interallié 1977), montrait déjà à quel point Jean-Marie Rouart connaissait bien le milieu complexe de la politique française sous la V ème République; arrivistes, imposteurs, intrigantes, bassesses et coup bas, tout et n’importe quoi en un mot pour arriver, si ce n’est à la position suprême, du moins à partager avec quelques privilégiés ce pouvoir et tout ce qui l’accompagne. Il montrait aussi l’insatiable lutte entre les corps de l’État, les règlements de comptes entre administrations, histoires de moeurs etc.
Dans Ils voyagèrent vers des pays perdus, Jean-Marie Rouart nous transporte des années en arrière, en 1942 et nous conte une fable dont le général de Gaulle, chef de la France Libre, est le personnage central. Alors imaginons que le Maréchal, cédant à Roosevelt, ait fini par accepter de quitter la France pour gagner Alger où les américains ont débarqué début novembre 1942. Carlton Gardens, 11 novembre 1942, de Gaulle lit la dépêche lui annonçant la décision de Pétain. Son rêve d’une France libre et gaulliste, d’un seul coup, s’effondre. Lâché par Churchill, qu’il sent prêt à rallier la cause américaine pourvu que les anglais puisse avoir leur part de l’empire colonial français, de Gaulle, à nouveau face à son destin décide de s’embarquer avec sa petite cour sur un navire de guerre, un navire qui a la triste réputation de porter la poisse. Jean-Marie Rouart nous fait partager l’intimité du général, grand dans cette épreuve, résolu à ne pas céder : pas question de Canossa et de soumission. Autour de lui s’agitent politiques, militaires et surtout intellectuels et écrivains, Kessel, Druon, Aron, Derrida etc. Entrainés dans un périple fou dont nul ne connait le but, le général part pour rencontrer Staline et conclure de nouvelles alliances. Jean-Marie Rouart sait raconter les histoires. Il mêle la vraie et grande histoire à la petite histoire, celle qui n’est pas dans les livres, petite histoire parfois vraie mais le plus souvent inventée, pour notre plus grand plaisir. PPB

La nuit des orateurs, Hédi Kaddour


La nuit des orateurs
Hédi Kaddour
Collection Blanche, Gallimard
Date de parution : 14 janvier 2021
ISBN : 9782072900891, 368 pages, 22.89€Ce qui me guide, c’est la bonne histoire. Quand on se dit à la fois “ce n’est pas possible” et “ça ne s’invente pas”. Dans la correspondance de Pline et les histoires de Tacite, il y avait tous les éléments pour pouvoir faire roman. ”  Hédi KaddourNous sommes au premier siècle de notre ère, Domitien, dernier empereur des trois Flaviens, frère de Titus, son prédécesseur, est admiré et respecté pour la politique économique qu’il mène et pour son sens politique mais c’est un tyran qui terrorise sénateurs et Citoyens romains. Le roman a pour personnage Tacite et sa très jeune femme Lucretia, belle, intelligente et convoitée par tous y compris par l’empereur. Pourtant elle ira courageusement plaider auprès de lui pour sauver la vie de son époux.
Tacite s’est courageusement compromis dans une affaire de corruption impliquant Baebius Massa, pro-consul de la Bétique (Andalousie) condamné pour avoir monstrueusement exploité à son profit la province dont il avait la charge. Massa est un des favoris de Domitien. Plusieurs sénateurs, dont Senecio qui a été l’initiateur du procès, et ceux qui l’ont soutenu comme Tacite, se sont, courageusement, opposés à l’empereur. Tacite, auteur présumé du Dialogue des orateurs auquel le titre du livre se rapporte indirectement, sait ce qu’éloquence et poésie veulent dire. Mais l’éloquence est dangereuse car les mots, les phrases, les éloges, toujours peuvent être entendus à double sens. Domitien est obsédé par les complots, et la délation et la fausse rumeur est devenue l’activité favorite de bien des sénateurs. Pour se protéger soi même mais aussi pour s’enrichir, car le délateur est en droit de s’approprier une partie des biens du condamné. Pline le jeune, et bien d’autres orateurs participeront à cette nuit, en différents lieux dont cette tour construite par Domitien, au sommet de laquelle l’empereur, grâce à un mécanisme giratoire actionné par des esclaves, peut, tout en restant allongé sur sa couche, entourés par ses courtisans et ses favorites, contempler Rome de tous cotés. PPB

Là où tout se tait, Jean Hatzfeld


Là où tout se tait, Jean Hatzfeld
Collection Blanche, Gallimard
Date de parution : 7 janvier 2021
ISBN : 9782072926273 , 224 pages, 20.71€

Sur les collines de Nyamata, Jean Hatzfeld part cette fois à la recherche des très rares Hutus qui ont résisté à la folie génocidaire au péril de leur vie. Au Rwanda, on les appelle abarinzi w’igihango, les gardiens du pacte de sang, ou parfois les Justes. Mais vingt-cinq ans après, ils restent des personnages silencieux, entourés de méfiance ; parce que aux yeux des Hutus ils incarnent la trahison, ou leur renvoient l’image de ce qu’ils auraient pu être, tandis que les Tutsis portent sur eux d’irréductibles soupçons et le plus souvent refusent d’admettre qu’il y ait eu des Hutus méritants. Beaucoup de sauveteurs ont été abattus par les tueurs, sans laisser de trace. Certains de ceux qui ont survécu racontent ici leurs histoires extraordinaires. Chacun trouve les mots pour relater ce chaos dans une langue étrange, familière et nourrie de métaphores, reconnaissable entre toutes pour ceux qui ont lu les précédents livres de l’auteur. (Note de l’éditeur)

On était des poissons, Nathalie Kuperman

On était des poissons
Nathalie Kuperman
Flammarion
Date de parution :  6 janvier 2021
ISBN : 9782080204653, 272 pages, 20.71€« Demain, gare de Lyon, départ à 9h37. T’es contente ? Je ne savais pas si j’étais contente ou pas. Je trouvais que tout allait trop vite. Je ne pourrais dire au revoir à personne, ne pourrais me réjouir quelques jours auparavant à l’idée du départ. Pourtant, j’ai répondu Oui. Parce que je sentais, peut-être pour la première fois, que ma mère n’était pas prête à écouter mes états d’âme. Papa, il est au courant ? Laisse ton père où il est. Il verrait d’un mauvais œil que je te fasse rater les derniers jours de classe. Il me ferait la morale, et la morale, je n’aime pas ça. » Cet été-là, Agathe le passe échouée sur une plage de la Côte d’Azur au côté d’une mère dont la folle excentricité l’inquiète. Cette dernière la presse de grandir vite et la petite fille devine qu’elle a quelque chose d’urgent à lui dire. Mais quoi ? Emportée dans le sillage de cette mère-poisson, ce n’est que des années plus tard, en déroulant le souvenir à vif de ces jours pleins de bruit et de fureur, qu’elle le découvrira enfin. (Note de l’éditeur)

Le parfum des fleurs, Leila Slimani


Le parfum des fleurs
Leila Slimani
Éditions Stock, Collection Ma nuit au musée
Date de parution : 20 janvier 2021
ISBN : 9782234088306, 128 pages, 19,62€La collection Ma nuit au musée, des éditions Stock, rassemble des récits d’auteurs connus auxquels il est demandé de passer une nuit dans un musée. L’auteur doit ensuite écrire le récit que lui aura inspiré cette nuit. Lydie Salvayre avait ainsi passé une nuit au Musée Picasso face à L’homme qui marche de Giacometti, donnant libre cours, dans son livre, Marcher jusqu’au soir, à sa colère et exprimant ses frustrations face à un monde toujours plus injuste et cruel. Enki Bilal, Santiago Amigorena, Kamel Daoud, Léonor de Récondo se sont aussi pliés à cet exercice. Cette fois c’est au tour de Leila Slimani de passer une nuit seule dans un musée. Ce musée ce sera le musée d’art contemporain de la fondation Pinault, à la Pointe de la Douane, à Venise. Ces oeuvres elle ne les apprécient pas particulièrement. Elle ne comprend pas la démarche d’un Maurizio Cattelan qui accroche un cheval à plusieurs mètres du sol, la tête encastrée dans le mur, ou le match de football de Huang Yong Ping. Leila Slimani va donc parler d’elle-même, de son père, avec pudeur et discrétion. Leila Slimani nous fait aussi partager sa conception du beau, déplorant sa disparition progressive du monde de l’art. Une nuit au musée qui donne naissance à une intéressante confession d’une des plus importantes autrices contemporaines, défenseuse du droit des femmes. PPB

L’enfant des camps, Francine Christophe et Pierre Marlière


L’enfant des camps
Francine Christophe et Pierre Marlière
Grasset
Date de parution : 20 Janvier 2021
ISBN : 9782246825036, 120 pages, 14.06€Un indispensable devoir de mémoire, pour ne pas oublier, pour savoir et écouter ceux qui sont encore là pour témoigner. PPBArrêtée en Juillet 1942 avec sa mère sur la ligne de démarcation, Francine Christophe est encore une enfant. Elle a presque neuf ans, l’âge des jours heureux quand elle est rattrapée par la folie nazie. Interrogée par la Gestapo, enfermée de prison en prison, ballotée de camp en camp, en France d’abord, elle est déportée en mai 1944 au camp de concentration de Bergen-Belsen. A son retour, quand elle essaye d’expliquer à ses camarades de classe ce que la guerre lui a fait, celles-ci la regardent, gentiment, mais tournent l’index sur la tempe, l’air de dire  : elle est folle. La jeune Francine ne parle plus du cauchemar qui a duré trois ans.
Aujourd’hui, les mots refont surface. Francine Christophe raconte ce qu’elle vu et connu. Les coups, le froid, la faim. Les familles qu’on sépare. Les enfants qu’on entasse dans des wagons à bestiaux. La maladie et la mort. Les travées boueuses où les cadavres pourrissent. La cruauté. Mais aussi l’amour, celui d’une mère et de sa fille, indéfectible, qui résiste à la guerre. Et des miracles, comme ce bébé qui voit le jour dans l’enfer de Bergen-Belsen et survit grâce à l’entraide et la fraternité des femmes. Pour que tous nous sachions et n’oublions pas ce que fut la Shoah. (Note de l’éditeur)

Raboliot, Maurice Genevoix


Raboliot
Maurice Genevoix
Nouvelle édition préfacée par Julien Larere-Genevoix, petit-fils de l’écrivain.
Grasset, Les Chahiers Rouges
Date de parution de cette édition : 28 octobre 2020, première édition 1925
ISBN : 9782246822585, 272 pages, 10.79€.

Immense écrivain, au style impeccable, Maurice Genevoix avait un sens de la narration hors du commun. Ces écrits sur la Grande Guerre, dont il a été un héros, resteront sans conteste parmi les plus vrais, les plus sensibles et les plus importants jamais écrits. Raboliot c’est évidemment bien autre chose. Cependant la force de la prose de Genevoix fait de ce récit et de son personnage principal une des grandes figures de la littérature française au même titre que certains personnages de Balzac ou de Zola. Il est heureux, à l’occasion de l’entrée au Panthéon de ce grand homme en novembre dernier, que Grasset réédite ses oeuvres principales, pour notre plus grand bonheur. Indispensable auteur à redécouvrir ou découvrir. PPB

Voici, à l’occasion de l’entrée au Panthéon de Maurice Genevoix, Raboliot, qui reçu le Prix Goncourt en 1925 et qui paru aux éditions Grasset cette année là. Pierre Fouques, dit Raboliot, est un chasseur fameux dans toute la Sologne. Les habitants de la région admirent son habileté, son courage et son art dans le maniement du fusil. La chasse n’est pas la seule passion de cet homme rustique et solitaire  : il braconne, partout et à n’importe quelle saison, se moquant des institutions et de leurs règles.
Alors que personne n’ose le défier, que gardes-chasse et métayers enragent de voir cet anarchiste de la nature se comporter avec une telle désinvolture, une conjuration s’organise. Le gendarme Bourrel promet de le capturer. Les autorités tendent un piège au braconnier, il y échappe grâce à son intelligence. Raboliot fuit, se cache dans les bois où il prépare sa vengeance. Bientôt, les parties de chasse nocturnes tournent à la haine, au duel à mort…
Le portrait d’un bandit magnifique. Un héros de la liberté et de la nature. Le dernier résistant d’une société prête à tout pour imposer un ordre coercitif. (Note de l’éditeur)

La familia grande, Camille Kouchner

La familia grande
Camille Kouchner
Cadre rouge, Seuil
Date de parution : 5 janvier 2021
ISBN : 9782021472660, 208 pages, 19.62€
« Souviens-toi, maman : nous étions tes enfants. » Camille Kouchner
C’est l’histoire d’une grande famille qui aime débattre, rire et danser, qui aime le soleil et l’été. C’est le récit incandescent d’une femme qui ose enfin raconter ce qui a longtemps fait taire la familia grande. (Note de l’éditeur)

Camille Kouchner a 45 ans et est avocate et professeur de droit, La familia grande est son premier livre. Le livre événement de ce début d’année fait écho au roman Le Consentement, le livre en grande partie autobiographique, de Vanessa Springora. Absence totale de consentement et domination de l’adulte sur l’enfant, le sujet central de La familia grande est l’inceste, le non-dit et les secrets de famille douloureux et dévastateurs. Un livre qui fera peut-être enfin évoluer les lois et la jurisprudence encore très conservatrices qui ignorent par trop les droits de l’enfant, un crime qui concernerait plusieurs millions d’enfants en France (2009, statistiques de l’association internationale des victimes de l’inceste) PPB

La Nouvelle Revue Française, Hommage à Édouard Glissant et autres chroniques, Michel Crépu et d’autres auteurs


La Nouvelle Revue Française
Hommage à Édouard Glissant et autres chroniques
Michel Crépu et d’autres auteurs
Gallimard
Date de parution : 21 janvier 2021
ISBN : 9782072930379, 128 pages, 16.35€Éditorial : Michel Crépu, « La NRF se souvient qu’Édouard Glissant est mort il y a dix ans… »
Hommage à Édouard Glissant :

  • J. M. G. Le Clézio, Je me souviens d’Édouard Glissant
  • Nimrod, Le discours antillais ou l’énoncé de la liberté
  • Gaël Octavia, Pour une algorithmique de la relation
  • Eugène Ébodé, Poétique d’un « Double-Maître »
  • Sylvie Kandé, « Nous prenons parti pour les Indes renouvelées » : Édouard Glissant au risque du Sud faulknérien

Chronique de l’amateur : Michel Crépu, Morand, finalement
L’humour et l’ironie existent-ils encore ? :

  • Michel Crépu, Trois questions à Jonathan Coe
  • Christine Jordis, Qu’est devenu l’humour anglais ?
  • Laure Hillerin, Marcel Proust, ou l’humour comme potion magique
  • Fabrice Caro, Aux Auteurs d’Humour Anonymes
  • Philippe Jaenada, Un détachement momentané

George Orwell inédit : George Orwell, L’art du pamphlet et Philippe Jaworski, En lisant George Orwell
Arts : Jacques Réda, Lester Young (1909-1959) ou L’ironie du saut
Notes de lecture :

  • Sandra Basch, Jean Hatzfeld, Là où tout se tait (Éd. Gallimard)
  • Emilie Lassus, Loo Hui Phang & Hugues Micol, Black-Out (Futuropolis)
  • Gabrielle Lécrivain, Collectif, Heures de Paris : les nouvelles minutes parisiennes. 1900-2020 (La Bibliothèque)
  • Michel Crépu, Charles Juliet, Le jour baisse. Journal X. 2009-2012 (P.O.L.)

Bandes dessinées adultes
Les recommandations de Tiphaine Hubert

Oleg, Frederik Peeters

Oleg
Frederik Peeters, dessins et textes
Éditions Atrabile, Collection Flegme
Date de parution : 14 janvier 2021
ISBN :  9782889230969, 184 pages, 19.62€

C’est l’histoire de la page blanche. Celle d’un auteur que tout le monde attend. L’histoire devra être différente, elle devra raconter quelque chose que personne n’aura vu venir et le raconter d’une façon que personne d’autre n’aurait pu envisager. Ce sera un récit de l’intime mais qui reprendrait les codes classiques d’un genre apprécié. Ou alors justement, non : l’auteur aurait su en casser les codes. Ou alors, c’est l’intime de l’auteur qui serait brisé par l’inattendu. Et quand c’est le quotidien qui vous sert l’histoire que vous n’auriez pas eu envie d’écrire… la page blanche se remplit malgré elle. Et nous rend Frederik Peeters comme on l’a aimé dans son mythique Pilules bleues, précurseur du roman graphique francophone. Retour au récit autobiographique pour Frederik Peeters. Si vous ne connaissez pas encore cet auteur n’hésitez plus à vous plonger dans les mondes merveilleux qu’il propose, seul ou accompagné d’un scénariste, (L’homme Gribouillé, Aama, L’odeur des garçons affamés …) ou alors découvrez-le au travers de cet ouvrage ovni, Oleg, dans lequel il dévoile son processus créatif au travers de fragments de sa vie de famille et de sa vie d’auteur.
Tiphaine Hubert

Vernon Subutex, Luz et Virginie Despentes

Vernon Subutex
Luz (illustrations) Virginie Despentes (texte)
Albin Michel
Date de parution :  12 Novembre 2020
ISBN : 9782226446534, 304 pages, 32.60€

En bande dessinée, les biopics et adaptations de romans sont légion. Et certaines sortent du lot. C’est le cas du Vernon Subutex de Luz, d’après le roman de Virginie Despentes. Cette trilogie désormais bande dessinée raconte l’histoire de Vernon, ancien disquaire obligé par la modernité de fermer boutique et de revendre son stock pour survivre. Comme tous les plans de Vernon pour son futur, celui-ci va vite tourner court. C’est ainsi que commence l’histoire : faute de pouvoir payer son loyer, Vernon est à la rue. Dans son sac, il a son chargeur et des cassettes enregistrées un soir de beuverie par Alex Bleach, musicien de talent qui vient de rendre l’âme. Vernon va essayer de se réfugier chez des amis et puis il va essayer de disparaître. Mais tout le monde cherche Vernon et surtout… Le testament d’Alex Bleach. Que vous ayez lu ou pas les romans, plongez-vous dans ce formidable roman graphique ! Le dessin de Luz vibre et zig-zag, cassant les codes, de petite case en grande page, illuminant cette comédie humaine sur fond d’OTH et de Motorhead. Difficile de sortir de ces quelques 300 pages. Tant mieux puisque ce n’est que la première partie. Vivement la suite !
Tiphaine Hubert

La librairie française pendant le confinement

La librairie est actuellement fermée. Le gouvernement vient de reporter la réouverture des commerces non essentiels, dont les librairies, et sauf nouvelles mesures sanitaires, au mardi 2 mars. Le Temps Retrouvé n’ouvrira donc ses portes que le mercredi 3 mars à 11 heures.

L’activité de la librairie continue néanmoins. Nous répondons dès que possible à vos messages et traitons vos commandes au plus vite, mais dans la mesure de nos moyens. Une permanence est assurée pour répondre à vos appels téléphoniques du mercredi au vendredi de 10 heures à midi.
Commandes
Vous pouvez passer vos commandes
– en ligne : https://www.letempsretrouve.nl/boutique/
– par courriel : info@letempsretrouve.nl
Livraisons 
Pas de retrait à la librairie. Nous mettons vos commandes à disposition selon deux options à votre choix :

  • Retrait à notre point relais : Broodje Art, Prinsengracht 564, 1017 KK Amsterdam, tous les jours du lundi au dimanche de 11 heures à 15 heures,
  • Envoi par la poste : ils sont effectués aux tarifs postaux en vigueur ; 4,10€ pour un colis passant par une boite aux lettres et 6,75€ pour les colis plus larges et pesant jusqu’à 10kg.

Livres disponibles
Le stock de la librairie (plus de 4000 livres) est consultable, classé par genre, via Google Drive, en cliquant sur ce lien : STOCK
Le stock est mis à jour régulièrement.

Merci à toutes et à tous de votre compréhension et de votre soutien. Serrons-nous les coudes, à bonne distance !

L’équipe du Temps Retrouvé
Keizersgracht 529, 1017 DP Amsterdam