Guerres, conquêtes, fables et autres histoires
On 26 février 2018 | 0 Comments

La guerre, les histoires et fables captivent encore et toujours les hommes. Beaucoup de livres sur la deuxième guerre mondiale sont chaque année publiés et l’attrait ne se dément pas y compris celui des jurés des prix littéraires les plus prestigieux. En 2017 le Goncourt était ainsi donné au récit de Éric Vuillard sur le financement du troisième Reich nazi par les grands groupes industriels allemands alors que le Renaudot était attribué au livre d’Olivier Guez sur Mengele. La guerre fait donc recette et inspire de nombreux auteurs et non des moindres. Premier livre choisi pour vous donc, La conquête des îles de la Terre Ferme, d’Alexis Jenni, une brillante fresque sur l’incroyable aventure des conquistadors espagnols dans laquelle, littéralement, quelques centaines d’hommes, embarqués sur de minuscules et fragiles bateaux, ont conquis des villes et territoires dominés par des milliers d’hommes. Et puis bien sûr Couleurs de l’incendie, suite de Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre, fascinant roman sur la guerre de 14 et ses dévastatrices conséquences sur les hommes et le monde. Dans ce deuxième tome, la guerre menace et s’annonce, conséquence inéluctable d’une succession d’erreurs politiques et dont la classe bourgeoise dirigeante porte la lourde responsabilité.

Mais il n’y a pas que la guerre pour nous intéresser. Nous sommes heureusement aussi charmés par les fables et qui mieux que La Fontaine nous les a contées. Il y a 150 ans paraissait le premier tome des fables de Jean de La Fontaine. Erik Orsenna nous raconte sa vie dans son dernier livre La Fontaine, une école buissonnière. La Fontaine “joyeux païen, jouisseur du présentLa Fontaine, allié de Fouquet et ennemi du détestable Colbert, a eu une vie riche, “mi-fable, mi-conte“, Erik Orsenna avec grand talent et humour nous la raconte . Puis un essai sur le travail, une approche juste et drôle sur l’importance du travail manuel par un universitaire américain et enfin une très belle et importante biographie de Susan Sontag qui étrangement n’avait à ce jour jamais été écrite.

La conquête des îles de la Terre Ferme

La conquête des îles de la Terre Ferme
Alexis Jenni
Gallimard, Collection Blanche
Date de parution : 1er septembre 2017
ISBN :  9782072733345, 416 pages, 22,00€

Acheter le livre

Enfin !  Trouver le temps de lire La conquête des îles de la Terre Ferme, n’a pas été une mince affaire, mais voila qui est faitGoncourt 2011 pour l’Art français de la guerre, discours désenchanté et critique du colonialisme à la française, Alexis Jenni revient ici avec une longue et dense fresque, récit sur la conquête de Cortés au Yucatan et au Mexique.  les uns et les autres redoublent de cruauté et l’horreur, toujours perpétrés au nom des dieux, monothéistes ou polythéistes, la torture et l’assassinat sont le quotidien de cette conquête. La soif de l’or, une soif irrépressible et intarissable porte ces espagnols, d’un courage et d’une résistances inouïs, dans cette conquête sauvage et meurtrière.  On retrouve avec plaisir le style fluide et enlevé d’Alexis Jenni qui nous livre ici un magnifique récit, Âmes sensibles s’abstenir ! (La Lettre du Temps Retrouvé, février 2018)

Couleurs de l’incendie

Couleurs de l’incendie
Pierre Lemaitre
Éditions Albin Michel
Date de parution : 3 janvier 2018
EAN :9782226392121, 544 pages, 22.90€

Acheter le livre

Quel livre ! Suite du prenant Au revoir là-haut, prix Goncourt 2013, dans Couleurs de l’incendie ce sont cette fois les femmes qui sont au centre du récit. Le ton est moins noir que dans le premier tome. Souvent drôle, Pierre Lemaitre conserve toutefois ce sens de la provocation et des personnages acides et rusés. Nous sommes en 1927 et le roman débute tristement et tragiquement, images fortes toujours pour, dès le début, saisir notre imagination et cela fonctionne diablement bien. Mesquineries et manipulations, méchancetés et drames, vengeances de la bourgeoisie de ces années trente, tout y est. Homme de gauche, Pierre Lemaitre critique et pique avec élégance ce monde clos et âpre qu’il rend responsable de l’avénement des régimes totalitaires. Moins dur qu’Au revoir là-haut, moins proche de la structure de ses romans policiers, autre domaine dans lequel il excelle, avec Couleurs de l’incendie Pierre Lemaitre nous livre un roman émouvant et sensible qui le place parmi les grands romanciers de notre temps.

La Fontaine, une école buissonnière

La Fontaine, une école buissonnière
Erik Orsenna
Éditions Stock, la collection Bleue
Date de parution : 16 août 2017
ISBN : 9782234082489, 198 pages, 17,00€

Acheter le livre

Depuis l’enfance, il est notre ami. Et les animaux de ses Fables, notre famille. Agneau, corbeau, loup, mouche, grenouille, écrevisse ne nous ont plus jamais quittés. Malicieuse et sage compagnie !
Mais que savons-nous de La Fontaine, sans doute le plus grand poète de notre langue française ?
Voici une promenade au pays vrai d’un certain tout petit Jean, né le 8 juillet 1621, dans la bonne ville de Château-Thierry, juste à l’entrée de la Champagne.
Bientôt voici Paris, joyeux Quartier latin et bons camarades : Boileau, Molière, Racine.
Voici un protecteur, un trop brillant surintendant des Finances, bientôt emprisonné. On ne fait pas sans risque de l’ombre au Roi Soleil.
Voici un très cohérent mari : vite cocu et tranquille de l’être, pourvu qu’on le laisse courir à sa guise.

Voici la pauvreté, malgré l’immense succès des Fables.
Et, peut-être pour le meilleur, voici des Contes. L’Éducation nationale, qui n’aime pas rougir, interdisait de nous les apprendre. On y rencontre trop de dames « gentilles de corsage ».
Vous allez voir comme La Fontaine ressemble à la vie : mi-fable, mi-conte.
Gravement coquine.” Erik Orsenna

Entrez dans la danse

 

Entrez dans la danse
Jean Teulé
Julliard
Date de parution : février 2018
ISBN : 9782260030119 , 158 pages, 18,50€

Acheter le livre

Un siècle avant la naissance de de La Fontaine les bonnes gens de Strasbourg, et en particulier les femmes, étaient frappés d’un mal mystérieux, La danse de Saint Guy, l’expression s’entend parfois encore. Ceux qui en étaient atteints se remuaient frénétiquement dans une sorte de danse jusqu’à ce que, épuisés, ils s’écroulent. Jean Teulé, auteur de Héloïse ouille ! , livre grinçant et drôle livre sur Héloïse et Abelard, nous plonge cette fois dans l’univers des pauvres gens, dur et sordide, du tout début du XVI ème siècle. On comprend mieux l’origine de certains contes, lorsque l’on sait qu’en ces temps d’hivers glacés et de famines , les pauvres gens en étaient parfois réduits à dévorer leurs propres enfants. Danse macabre, dite manie dansante, la danse de Saint Guy, patron des épileptiques, était non la conséquence d’un ensorcellement comme on le croyait alors mais d’une maladie infectieuse atteignant les centres nerveux. Fort documentée, semble-t-il, la manie dansante qui frappa Strasbourg en juillet 1518 est le point de départ du récit, e forme de fable, de Jean Teulé.  Vous retrouverez dans ce petit livre, qui n’est probablement pas son meilleur récit, tout ce qui a fait le succès de Jean Teulé et qui continue d’agacer ses détracteurs : style enlevé, argot, grossièretés, anachronismes, cocasserie des situations etc. Le Prince Évéque de Strasbourg saura-t-il trouver le remède à cette danse infernale ? Vous le saurez en lisant “Entrez dans la danse”.

Éloge du carburateur, essai sur le sens et la valeur du travail

Éloge du carburateur, essai sur le sens et la valeur du travail
Matthew B. Crawford
Traduit de l’Anglais par Marc Saint-Upéry
Édition de La découverte, Collection : Cahiers libres
Date de parution : 2009 et pour la traduction mars 2010
ISBN : 9782707160065, 252 pages, 19,90€
“On (…) préfère de loin l’exemple du consultant en gestion, vibrionnant d’une tâche à l’autre et fier de ne posséder aucune expertise spécifique. Tout comme le consommateur idéal, le consultant en gestion projette une image de liberté triomphante au regard de laquelle les métiers manuels passent volontiers pour misérables et étriqués.” Matthew B. Crawford
Réjouissante découverte que cet essai de Matthew B. Crawford. Universitaire et chercheur d’un “Think tank” renommé à Washington et voisin de bureau du prix Nobel J. M. Coetzee, Matthew B. Crawford, décide de quitter le monde virtuel des intellectuels pour devenir réparateur de motos. Brillant essai sur la valorisation et l’importance du travail manuel, Matthew B. Crawford montre comment le travail manuel procure satisfaction et fierté, source indéniable de bien être face au produit stéréotypé d’une “économie du savoir”, l’intellectuel inquiet, prétentieux et irresponsable.  Réjouissant et passionnant, cet essai salvateur devrait être lu par beaucoup professeurs et autres donneurs de leçons.
“Un Savetier chantait du matin jusqu’au soir :
            C’était merveilles de le voir,
Merveilles de l’ouïr; il faisait des passages,
            Plus content qu’aucun des Sept Sages . 
Son voisin au contraire, étant tout cousu d’or,
            Chantait peu, dormait moins encor.
            C’était un homme de finance.”
La Fontaine encore et toujours !

Biographie, Susan Sontag

 
Susan Sontag
Béatrice Mousli
Flammarion, collection Grandes biographies
Date de parution : septembre 2017
ISBN : 9782081251175, 612 pages, 23,00€
Comme le constate avec un peu d’amertume sa biographe, la nouvelle de la mort de l’écrivaine américaine Susan Sontag, née en 1933 à New York, s’est perdue dans le tsunami de décembre 2004, qui eut lieu deux jours avant. Ce premier récit, en français, de l’existence d’une intellectuelle qui aima l’Europe et la France au point d’y être inhumée, redonne donc opportunément vie et voix à cette figure d’un camp aujourd’hui presque en jachère, le progressisme.” (Le Monde des livres, Nicolas Weill, 20 septembre 2017)

Elle sait lire à trois ans, lit la biographie de Marie curie à six ans, passe son bac à quinze ans et est diplômée à dix-huit ans de la prestigieuse Université de Chicago : Susan Sontag est une surdouée. Elle enseigne la philosophie des religions à l’Université de Columbia et se rendra célèbre surtout pour ses essais comme ceux sur la photographie dans les années soixante-dix, ou  “La Maladie comme métaphore” (1978), “Le Sida et ses métaphores” (1988) ou encore celui publié un an avant sa mort, “Devant la douleur des autres” (2003). Susan Sontag sera aussi célèbre pour ses prises de positions politiques contre la guerre du Vietnam, la peine de mort et la torture. Cinéaste engagée, photographe, écrivain, elle exaspère et fascine, militante, elle sera de tous les fronts où les libertés individuelles sont menacées. Béatrice Mousli nous fait connaitre Susan Sontag avec respect et précision, sans pathos aucun : une biographie longtemps attendue.

Les soirées littéraires

Pauline Dreyfus

Vendredi 6 avril à 19:00 heures
Keizersgracht 529

 

Pauline Dreyfus est l’auteure d’une biographie de Robert Badinter et de plusieurs romans. Pour son roman biographique “Immortel enfin” sur la difficile accession de Paul Morand à l’âge de 80 ans, à sa cinquième tentative, au fauteuil d’académicien, elle obtient le Prix des Deux Magots en 2012. En 2015 elle reçoit le prix Mémoire Albert-Cohen pour “Ces choses qui arrivent” en 2015, un roman qui nous plonge dans les heures sombres de l’occupation.  Nous parlerons de tous ses livres mais en particulier de son tout dernier,  “Le déjeuner des barricades“. Nous y retrouverons Paul Morand et Patrick Modiano, Florence Gould et Salvador Dali et bien d’autres personnages célèbres,  en mai 68 à Paris. Pauline Dreyfus nous fait partager la folle journée de la remise du Prix Roger Nimier à l’hôtel Meurice. Elle nous prend par la main et nous fait franchir le seuil des suites de ce palace mythique pour partager l’intimité de clients illustres. Nous nous accoudons au bar, nous pénétrons dans les somptueux salons du palace et sentons souffler le vent de la révolution qui gronde, tout près, de l’autre coté de la Seine.

Le Déjeuner des barricades
Pauline Dreyfus
Grasset
Date de parution : 23 août 2017
ISBN :9782246813477, 234 pages, 19.00 €

Acheter le livre

Cocktail et vins français et spécialités culinaires de France: 19:00 heures à 19:45 heures.

Entretien avec Pauline Dreyfus mené par Pierre-pascal Bruneau : 20:00 à 21:15 heures

Séance de dédicace : à partir de 21:30 heures

Prix pour une place : 28,00€

Prix pour les titulaires de la carte “Ami” de l’Échappée Belle: 20 euros.

Réserver ici

La carte d’Ami de l’Échappée Belle est individuelle. Seul le titulaire peut bénéficier du tarif réduit.

Le nombre des participants étant limité à 50 personnes, merci de réserver vos places dès que possible.

Les places annulées moins de 48 heures avant la soirée littéraire ne pourront faire l’objet d’un remboursement ou d’un report.

La librairie Le Temps Retrouvé restera exceptionnellement ouverte jusqu’à 19:00 heures. N’hésitez donc pas à venir y faire un tour avant le début de la soirée!

      Cette soirée a été rendue possible grâce au soutien de L’Institut français des Pays Bas.

 

Olympe de Gouges

Anja-Hélène van Zandvijk

Jeudi 29 mars à 19:00 heures
Maison de l’Échappée Belle, Spiegelgracht 2a

Anja-Hélène van Zandwijk nous transportera au Siècle des Lumières en France au temps de la révolution française pour nous parler d’Olympe de Gouges, cette grande féministe, qui est à l’origine de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne du 5 septembre 1791, soit tout juste deux années après la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789.

Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne du 28 octobre 1791

“Article 1 La femme naît libre et demeure égale à l’homme en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.

Article 2 Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de la femme et de l’homme. Ces droits sont : la liberté, la prospérité, la sûreté et surtout la résistance à l’oppression.

Article 3 Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation, qui n’est que la réunion de la femme et de l’homme ; nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément.”

L’article X de la Déclaration est sans doute le plus connu :

“La Femme a le droit de monter sur l’échafaud ; elle doit avoir également celui de monter à la Tribune” 

Olympe de Gouges sera guillotinée le 3 novembre 1793.

Anja-Hélène van Zandwijk portera un regard analytique et critique sur la déclaration des droits de la femme qui fut refusée par la Convention et resta à l’état de projet.

Anja-Hélène van Zandwijk nous parlera aussi d’autres grandes figures du féminisme dont les Néerlandaises Belle van Zuylen, née Belle de Charrière et Etta Palm. A n’en pas douter une soirée passionnante en perspective qui ne manquera pas de soulever questions et controverses.

Anja-Hélène van Zandwijk, professeur à la Vrij Universitaet d’Amsterdam, est romaniste (études, cours et recherches en littérature francophone contemporaine). Anja-Hélène van Zandwijk a également longtemps été l’assistante de la philosophe H. Schröder, spécialiste des question de féminisme. Anja-Hélène van Zandwijk a traduit en néerlandais la déclaration de 1791 des Droits de la femme et de la citoyenne.

Prix d’une place 5 euros.

Prix pour les titulaires de la carte “Ami” de l’Échappée Belle, 3 euros.

Réserver ici

La carte d’Ami de l’Échappée Belle est individuelle. Seul le titulaire peut bénéficier du tarif réduit.

Le nombre des participants étant limité à 30 personnes, merci de réserver vos places dès que possible. Les places annulées moins de 48 heures avant la soirée littéraire ne pourront faire l’objet d’un remboursement ou d’un report.

Rendez-vous donc à la Maison de L’Échappée Belle le jeudi 29 mars prochain à 19:00 heures au Spiegelgracht 2A, et attention à la marche !

L’Échappée Belle reçoit le soutien du Prins Bernhard Cultuurfonds, ainsi que de l’Institut français des Pays-Bas, de Segula Technologies, de BNP Paribas et de KZ 529 BV.