Septembre 2020, la rentrée littéraire
Le 24 septembre 2020 | 0 Commentaires
Beaucoup de grandes signatures pour cette rentrée littéraire 2020 à commencer par l’incontournable roman annuel d’Amélie NothombLes aérostats, une histoire au ton juste, d’une jeune femme qui enseigne la littérature à un jeune adolescent d’une famille aisée de la bourgeoisie bruxelloise. Emmanuel Carrère nous revient avec Yoga, un livre sur la méditation, et bien entendu sur lui-même, un récit qui devrait réjouir ses fans. Metin Arditi nous conte, dans Rachel et les siens, l’histoire d’une femme et au travers de ce destin, l’histoire de la Palestine et d’Israël, un magnifique récit. Alice Zeniter, après L’Art de perdre nous revient avec Un empire dans un empirePhilippe Claudel dans un registre nouveau nous livre une très réussie Fantaisie allemandeFranck Bouysse après l’immense succès de Né d’aucune femme, publie un nouveau roman sur la France profonde et ses légendes. Irène Frain mène l’enquête sur un crime ordinaire, un fait divers comme il y en a tant et qui pèse lourdement et éternellement sur les victimes. Jean-René van der Plaetsen nous parle du métier des armes et de l’amitié et enfin Camille Laurens, dans un livre intitulé Fille, parle avec justesse et délicatesse des femmes. Deux BD aussi qui ont attiré l’attention de Tiphaine Hubert notre libraire spécialiste BD et puis la sortie d’Expats, le nouveau livre très réjouissant de Clémentine Latron qui viendra le dédicacer à la librairie le samedi 3 octobre. Il y a bien d’autres livres dans cette belle rentrée littéraire dont nous parlerons dans notre prochaine lettre qui vous fera aussi découvrir les sélections des grands prix littéraires.

Fantaisie allemande, Philippe Claudel

Fantaisie allemande
Philippe Claudel
Éditions Stock
Date de parution : 23 septembre 2020
ISBN : 9782234090491, 120 pages, 19.62€

Le terme fantaisie, comme beaucoup l’auront compris et comme il le précise lui même dans le texte qu’il adresse au lecteur à la fin du livre, est à prendre dans son sens musical, c’est à dire “une oeuvre où la subjectivité de l’auteur domine et qui s’affranchit du respect des règles strictes de composition et d’harmonie“. Fantaisie allemande est une suite de nouvelles ayant toutes un lien avec l’Allemagne, principalement la période de la deuxième guerre mondiale mais aussi la réunification des deux Allemagne. J’aime beaucoup les nouvelles parce qu’elles laissent, de par leur forme et leur format, beaucoup de liberté à l’imagination du lecteur. Daphnée du Maurier, Maupassant, Tchekhov sont les maitres de la nouvelle. Ils mettent le plus souvent en scène des gens ordinaires du quotidien dont la vie se trouve bouleversée par la survenance d’un événement. Philippe Claudel y réussi également à merveille. Dans une langue riche et belle il fait vivre des personnages qui, même s’ils viennent d’horizons et de temps qui ne sont pas les nôtres, nous sont néanmoins proches, des personnages dont certains que l’on aurait pu croiser, rencontrer. Tel ce vieillard qui se remémore sempiternellement la même histoire vécue à son adolescence ou cette jeune fille simple qui ne sait que faire d’elle même et de son corps et à qui l’on confie un vieillard dont la raison s’est envolée. Un beau recueil de récits qui vous laissera une impression durable et que vous aurez plaisir à lire et relire.
PPB

L’inconnue du 17 mars, Didier van Cauwelaert

L’inconnue du 17 mars
Didier van Cauwelaert
Albin Michel
Date de parution : 16 septembre 2020
ISBN : 9782226400482, 176 pages, 19.51€

Nous allons sans doute voir paraitre de nombreux livres, fictions, dystopies, récits etc.  dont le Covid sera un des ingrédients, principal ou non. C’est le cas de L’inconnue du 17 mars, le dernier livre de Didier van Cauwelaert et c’est un des livres de la rentrée qui m’a le plus séduit (avec Fantaise allemande de Philippe Claudel). Un véritable conte avec pour personnages principaux un professeur de collège devenu SDF et une extra terrestre aux charmes irrésistibles. Si les charmes de cette extraterrestres sont irrésistibles c’est parce qu’elle revêt, par empathie, l’apparence et les atours de l’être aimé, même si celui-ci a disparu il y a plus de vingt-ans ! Bien composée et joliment écrite l’histoire de L’inconnue du 17 mars devrait vous séduire et vous charmer comme je l’ai été.
PPB

Les aérostats, Amélie Nothomb


Les aérostats, Amélie Nothomb
Albin Michel
Date de parution : 19 août 2020
ISBN : 9782226454089, 180 pages, 19.51€

Dans ce roman, rituel de la rentrée littéraire, Amélie Nothomb met en scène une jeune femme de 19 ans, intelligente et déterminée, qui étudie la philologie, l’étude des langues, (cela doit vous rappeler quelqu’un). Pour arriver à payer sa colocation elle choisit d’enseigner la littérature à des adolescents. Son premier et unique élève est un garçon de 14 ans, dyslexique et réfractaire à la lecture, pourtant intelligent mais replié sur  lui même, en guerre avec le monde. En guerre il l’est en particulier avec ses parents riches bourgeois des quartiers chics de Bruxelles. Vous retrouverez avec délectation le style d’Amélie Nothomb, pensées et remarques, comme souvent, drôles et toujours pertinentes :
« La jeunesse est un talent, il faut des années pour l’acquérir. » Ange fera découvrir au jeune Pie (on reconnaitra là le goût immodéré d’Amélie Nothomb pour les prénoms rares) ses auteurs de prédilection, Stendhal, Kafka, Madame de Lafayette, Radiguet, et lui donnera le goût de lire.
PPB

Rachel et les siens, Metin Arditi

Rachel et les siens
Metin Arditi
Grasset
Date de parution : 26 août 2020
ISBN : 9782246825999, 512 pages, 26.16€

Metin Arditi nous conte, dans Rachel et les siens, à partir d’une courte histoire racontée dans un précédent livre, la vie d’une femme libre, une vie étroitement mêlée à l’histoire de la Palestine et d’Israël. Si elle porte le nom de sa mère, qui selon les propres dires de Metin Arditi était une femme merveilleuse, élégante mais conformiste, soumise à son mari, Rachel est au contraire une femme de tête, libre, une femme indépendante, de convictions. Ces convictions, elles ne sont pas éloignées de celles de Meti Arditi sur le conflit israélo-arabe et ce livre, qu’il a mis longtemps à écrire tant le sujet est sensible, est aussi un intelligent plaidoyer pour la paix. Cohabitation pacifique et constructive sous le joug ottoman jusqu’à la fin de la première guerre mondiale, Metin Arditi décrit avec beaucoup de finesse et de tact, les effets terribles de la pression conjuguée, inexorable de tous ceux qui ont fui la barbarie nazie pour atteindre la Terre Promise et des décisions arbitraires des politiques occidentaux : Déclaration Balfour, accords Sykes-Picot etc., traités, accords, compromis se sont au fil des ans succédés, tous conclus sans que leurs protagonistes soient parvenus à comprendre et à prendre en compte la complexité de ces peuples que pourtant tout rapproche. Un livre sur la tolérance et la nécessité d’aller vers l’autre, cet autre, nous montre Metin Arditi, qui est avant toute chose un simple être humain avant d’être un individu pétri par sa religion et l’Histoire.
PPB

Yoga, Emmanuel Carrère

Yoga
Emmanuel Carrère
Éditions P.O.L
Date de parution : septembre 2020
ISBN : 9782818051382, 400 pages, 22.98€

Six années se sont écoulées depuis la publication de son très célébré Le Royaume. Pendant ces années il publiera un essai , Il est avantageux d’avoir où aller, en 2016mais ni récit ni roman.  Emmanuel Carrère nous revient donc enfin après ce long silence avec Yoga, un livre qui ravira ses fans et admirateurs. Bien écrit, Yoga est un livre très personnel. Emmanuel Carrère n’y manie pas comme d’autres l’autodérision et se livre au lecteur et ce sans trop de filtres. Ce faisant, il parle de lui avec une certaine candeur même si elle est savamment orchestrée et le lecteur se laissera, de plein gré, prendre par le charme de son récit. Son récit est précis et probablement utile pour ceux qui pratiquent ou s’intéressent simplement à la méditation. Emmanuel Carrère nous explique ainsi, très exactement, ce qui se passe dans son corps et dans sa tête lorsqu’il reste immobile des heures durant sans bouger. Le livre est en fait prétexte à nous faire partager pensées, réflexions et souvenirs et son combat contre la dépression. La partie du livre qu’il consacre aux attentats de novembre 2015 et qui l’amènent à interrompre son séjour de méditation pour prononcer l’élégie de Bernard Maris, est émouvante et pertinente. Il nous rappelle l’horreur de ces actes et à quel point cette haine a marqué nos esprits et altéré durablement nos vies.
PPB

Buveurs de vent, Franck Bouysse


Buveurs de vent
Franck Bouysse
Albin Michel
Date de parution : 19 Août 2020
ISBN : 9782226452276, 400 pages, 22.78€

Franck Bouysse après l’immense succès de Né d’aucune femme, publie un nouveau roman sur la France profonde et ses légendes. D’une écriture forte et prenante, ce nouveau roman confirme que Franck Bouysse compte parmi nos meilleurs écrivains contemporains.
PPB

Ils sont quatre, nés au Gour Noir, cette vallée coupée du monde, perdue au milieu des montagnes. Ils sont quatre, frères et sœur, soudés par un indéfectible lien. Marc d’abord, qui ne cesse de lire en cachette. Matthieu, qui entend penser les arbres. Puis Mabel, à la beauté sauvage. Et Luc, l’enfant tragique, qui sait parler aux grenouilles, aux cerfs et aux oiseaux, et caresse le rêve d’être un jour l’un des leurs. Tous travaillent, comme leur père, leur grand-père avant eux et la ville entière, pour le propriétaire de la centrale, des carrières et du barrage, Joyce le tyran, l’animal à sang froid…Dans une langue somptueuse et magnétique, Franck Bouysse, l’auteur de Né d’aucune femme, nous emporte au cœur de la légende du Gour Noir, et signe un roman aux allures de parabole sur la puissance de la nature et la promesse de  l’insoumission. (Note de l’éditeur)

Nature humaine, Serge Joncour

Nature humaine
Serge Joncour
Flammarion
Date de parution : le 19 août 2020
ISBN : 9782081433489, 400 pages, 22.89€

Serge Joncour l’auteur des célébrés L’écrivain national et de L’Amour sans le faire place son nouveau roman entre soixante-huit et les années quatre-vingt-dix, à la campagne, dans le Lot. Le personnage central est éleveur et craint pour son exploitation lorsque le projet de construction d’une autoroute, qui traversera ses terres, est planifié. Combien pèsent les intérêts d’un éleveur local lorsque l’intérêt général, l’ordre public est mis dans la balance ?  Une découverte inattendue, un secret longtemps gardé par un vieux fou, permettront-ils un dénouement heureux ? Tout cela est prétexte pour Serge Joncour à parler d’amour, d’amour impossible, entre des êtres que tout sépare. Bien écrit et solidement construit, le roman séduit et Serge Joncour parvient aisément à créer une empathie du lecteur pour ses personnages.
PPB

Le métier de mourir, Jean-René van der Plaetsen

Le métier de mourir
Jean-René van der Plaetsen
Grasset
Date de parution : 26 août 2020
ISBN : 9782246818380, 272 pages, 21.26€

Après nous avoir confié, dans La nostalgie de l’honneur, prix Interallié 2019, l’histoire de son grand-père général, bras droit de Leclerc, et son enseignement, de la nécessité de croire en l’homme, en sa dignité et en l’importance de l’honneur, Jean-René van der Plaetsen nous parle, dans ce nouveau livre, du métier des armes. Inspiré de l’expérience qu’il a vécue en tant que soldat de l’ONU au Liban, en 1985, il nous fait comprendre avec intelligence et pudeur, le combat impitoyable, la haine, et le jusqu’au-boutisme de jeunes esprits endoctrinés, lavés, déformés jusqu’à l’aveuglement. Mais le métier des armes c’est aussi l’amitié, saine et claire entre combattants, d’ainé à disciple. Jean-René van der Plaetsen a le don, rare, fruit sans doute d’une profonde sincérité, presque naïve, comme le faisait avec d’autres mots un Saint Ex ou un Kessel, de nous faire comprendre ce que peut ressentir un homme face au danger, pour lui mais plus encore celui auquel sont confrontés ceux qu’il aime d’amitié pure.
PPB

Un crime sans importance, Irène Frain

Un crime sans importance
Irène Frain
Seuil, Cadre Rouge
Date de parution :  20 août 2020
ISBN : 9782021455885, 256 pages, 19.62€

Son dernier livre, Marie Curie prend un amant, était consacré à l’histoire d’amour que Marie Curie eut, trois ans après la mort de Pierre Curie, avec Paul Langevin, un brillant physicien ex-étudiant de Pierre Curie, histoire que l’opinion publique de l’époque avait injustement et violemment réprouvée. Irène Frain, avait réalisé une véritable enquête, rigoureuse, à partir du peu de matériaux existant sur cette histoire. Dans Un crime sans importance, Irène Frain mène à nouveau l’enquête mais cette fois dans le monde anonyme et invisible de la petite bourgeoise, des classes moyennes des banlieues des grandes villes, banlieues sans âme que l’on traverse en voiture, sans s’arrêter, sans même y penser, et qui pourtant vibrent, douloureusement, déchirées par des drames, des tragédies familiales, autant d’énigmes souvent jamais résolues.
PPBUn crime sans importance est un récit taillé comme du cristal, qui mêle l’intime et le social dans des pages tour à tour éblouissantes, drôles ou poignantes. (Note de l’éditeur)

Les recommandations de Tiphaine Hubert
libraire au Temps Retrouvé

Comme un empire dans un empire, Alice Zeniter

Comme un empire dans un empire
Alice Zeniter
Flammarion
Date de parution : 19 août 2020
ISBN :  9782081515437, 400 pages, 22.89€Antoine est assistant parlementaire. En quittant sa Bretagne natale pour la capitale, il y croyait à ce métier. Il ferait avancer les choses, serait au cœur de la tourmente, il pourrait aider. Mais le parti socialiste se délite et sur les idéaux du jeune homme, se mettent à peser les costumes à cravate et la course à l’image. L. est une pirate. Elle vogue sur les eaux du dark web pour aider les femmes contre des attaques  numériques.  Elle a vécu les premiers instants de la toile où tout était géré par ses habitants peu nombreux, devenu depuis autoroute du capitalisme. Elle a cru à la grande période des Anonymous, elle en était, elle en est revenue. L. doit affronter l’autre monde.

Le destin de nos deux personnages s’emmêlent. Non pas, comme on aurait pu le penser, dans une histoire d’amour, mais dans une même tempête de recherche de soi et de valeurs. Alice Zeniter signe un récit ancré dans la vivacité de son temps. Elle y aborde avec une grande douceur d’âme la violence des combats que nous aimerions derrière nous. Ces quelques 400 pages vous paraîtront même trop courtes. L’autrice a le dont de créer des personnages que nous n’aimerions jamais quitter. Cela tombe bien, dans une toute autre ambiance, vous pouvez désormais retrouver son précédent ouvrage, L’Art de Perdre, en poche !
Tiphaine Hubert

Fille, Camille Laurens

Fille
Camille Laurens
Gallimard, Collection Blanche
Date de parution : 1er mars 2020
ISBN : 9782072734007, 240 pages, 21.26€

Quand on demandait à son père s’il avait des enfants, il répondait “Non, j’ai deux filles.” C’est ainsi que grandit Laurence Baraqué. La marque est déposée, elle sera une fille. Une petite fille, une fille, une “fille de”. Pour le personnage du roman, l’expérience se révèle parfois positive et parfois négative. De sa naissance au rôle toujours renouvelé de mère, Laurence dit les ondulations d’une vie au travers du je, du tu, et du elle. Camille Laurens raconte l’histoire d’une femme sans en faire quelque chose de général. Son livre n’est pas revendicateur, il ne porte pas la marque du féminisme. Pourtant, elle y parle du corps des femmes au travers du temps. De son pouvoir, de son accaparement, de sa puissance aussi et par de belles cabrioles grammaticales, l’autrice nous offre un portrait qui pourrait en être mille. Ce livre ne porte pas d’étiquette mais il nous apporte bien des mots et fait écho à Benoîte Groult et à l’importance de la symbolique de notre langue.
Tiphaine Hubert

Radium Girls, Cy

Radium Girls
Cy
Glénat, collection Karma
Date de parution : 26 août 2020
ISBN : 9782344033449, 136 pages, 23.98€

Nous sommes au début du 20ème siècle.  L’United State Radium Corporation fabrique de formidables montres au cadran fluorescent. De nombreuses jeunes femmes passent leurs journées penchées sur ces bijoux à en dessiner, avec agilité, chaque petit chiffre. Pour cela, elles adoptent la technique du “Lip, deap, paint” consistant à passer le pinceau entre ses lèvres pour l’affiner. Quelle chance à Edna d’incorporer celles qu’on appelle les “Ghost Girls” ! Mais voilà, l’effet de la peinture ne tarde pas et les premières filles meurent.  A la suite d’une rencontre sur la toile avec une brève concernant ces Radium Girls, Cy. décide de se renseigner sur cette tragique histoire. Ni historienne, ni scientifique, elle prend le parti de faire le récit de cette bande de copines, toutes irradiées et toutes disparues prématurément, qui se sont battues pour faire avancer le droit du travail dans les années 20. C’est un premier récit long pour cette formidable autrice, qu’elle réalise tout au crayon de couleur. Huit couleurs exactement, qu’elle manie au travers d’un découpage bien rythmé. On passe de la beauté figée d’une scène à la Hopper à la vivacité d’une jeunesse dans les années folles. Quelle merveille !
Tiphaine Hubert

Peau d’homme, Hubert et Zanzim

Peau d’homme
Hubert et Zanzim
Glénat, Collection 1000 Feuilles
Date de parution : 3 juin 2020
ISBN : 9782344010648, 160 pages, 29.43€

Bianca doit épouser Giovanni. Il est jeune, svelte, séduisant : c’est un bon parti.  Mais la jeune femme n’est pas de cet avis. Elle aurait préféré un mariage d’amour ou au moins faire la connaissance de cet homme avant leurs épousailles. Quand elle se confie à sa marraine, celle-ci lui révèle que, génération après génération, les femmes de la famille se lègue une peau d’homme. Un costume de chair qui, une fois enfilé, vous transforme en un autre. Alors Bianca part à la rencontre de son  futur mari, ainsi parée…

Une histoire de liberté que Hubert place dans l’Italie de la Renaissance. Un récit foncièrement féministe à laquelle se mêle bien des thématiques tel que celui d’être parent, l’homosexualité ou encore la religion. On y lit tout simplement les tourmentes de ce si brillant scénariste disparu en février dernier : les difficultés que l’on éprouve à trouver son propre chemin dans une société normée.

On retrouve dans cet album le dessin de Zanzim qui avait déjà collaboré avec l’auteur ( Les Yeux VertsMa Vie Postume, La Sirène des Pompiers etc) Le plaisir des yeux est total : Personnages aux longs nez et moustaches fines, profiles de femme délicats et couleurs éclatantes.

Ce conte moderne et subtil se place dans les grands titres d’ Hubert. On y retrouve une richesse condensée de ce qu’il y a de beau et de juste dans son Beauté, son Miss Pas Touche ou encore ses Ogres Dieux. Hubert était un grand scénariste et il laisse un grand vide dans le cœur de tout le milieu du livre.

Le Temps Retrouvé reçoit
pour la dédicace de son nouveau livre
LES EXPATS

Clémentine Latron

Le samedi 3 octobre 2020
de 14:00 à 18:00 heures
Keizersgracht 529
1017 DP, Amsterdam

Retrouvez Clémentine le 3 octobre, de 14h à 18h, pour une séance de dédicace !

Si vous êtes français et que vous résidez aux Pays-Bas vous ne pouvez pas passer à côté de Clémentine Latron ! Après son premier ouvrage sur les expressions régionales, elle revient sur les tables des librairies avec “Les EXPATS”, un livre drôle sur nos vies à l’étranger, partagés entre découvertes, clichés souvent bien trop vrais et parfois même un peu de nostalgie.

Le livre est à présent disponible à la librairie, venez acheter dès maintenant le vôtre pour le grand jour ou pré-réservez le en nous contactant par mail : info@letempsretrouve.nl

Durant cette dédicace, nous vous demanderons de patienter à l’extérieur afin que les gestes barrières puissent être respectés. Merci de votre patience et de votre compréhension.

Tiphaine Hubert

________________________________________________________________

Les soirées de l’Échappée Belle

Laurent Binet

 

Vendredi 11 décembre 202019:00 heures
Amstelkerk

Amstelveld 10, 1017 JD Amsterdam

Un entretien mené par Pierre-Pascal Bruneau de la librairie française Le Temps Retrouvé

Laurent Binet après l’immense succès de son premier roman HHhH, Goncourt du premier roman 2010 (plus de 70.000 exemplaires vendus pour la seule traduction néerlandaise) et son réjouissant et jubilatoire La septième fonction du langage, Prix Interallié 2015, nous revient avec Civilizations qui a reçu le Grand prix de l’Académie Française en 2019. Et si les Incas s’étaient prémunis contre les maladies apportées, voire utilisées comme une arme, par les conquérants espagnols ? Et si les Incas avaient eu des chevaux ? Et s’ils avaient maitrisé la fabrication du fer et des épées ? Auraient-ils pu dès lors partir à la conquête de l’occident ? Laurent Binet l’imagine pour nous. L’empereur Atahualpa, pour fuir son frère Huascar qui veut lui ravir le pouvoir, s’embarque avec deux cents hommes pour le “nouveau monde”. Intelligence politique, machiavélique mais soucieux du bien-être des peuples, Atahualpa parviendra en écrasant ses ennemis et en consolidant son pouvoir par d’habiles alliances, mariages et autres pactes, à devenir le maitre de l’Occident. Les livres de Laurent Binet seront disponibles à la vente dès après l’entretien et Laurent Binet les dédicacera pour vous.

Réservez vos places sur                       Réservation

Celles et ceux qui ont conservé leur place achetée pour la soirée du 26 mars qui a été annulée seront automatiquement inscrits pour la soirée du 11 décembre 2020. Les places annulées moins de vingt-quatre (24) heures avant la soirée littéraire ne pourront faire l’objet d’un remboursement ou d’un report. Les places sont nominatives et personnelles et ne peuvent être revendues.

Cette soirée est organisée grâce au soutien de l’Institut Français des Pays-Bas, de BNP Paribas, de KZ529BV, aux dons des Amis donateurs de l’Échappée Belle et en association avec la librairie Le temps Retrouvé.