Juin 2020, les livres de l’été
Le 2 juillet 2020 | 0 Commentaires

Les vacances de Monsieur Hulot, 1953, production Cady films, distribution Carlotta Films

“Quand je m’y suis mis quelquefois à considérer les diverses agitations des hommes et les périls et les peines où ils s’exposent dans la Cour, dans la guerre, d’où naissent tant de querelles, de passions, d’entreprises hardies et souvent mauvaises, etc., j’ai dit souvent que tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos dans une chambre..” Les Pensées, Blaise Pascal

Bientôt les vacances ! Demeurer en repos ainsi que nous le recommande Pascal, à la plage, la mer, la montagne ou la campagne ! Le temps de se détendre, d’oublier le Covid, la Chine, Donald Trump, le temps de lire, nouveautés, classiques, bande dessinées etc., comme chaque été l’équipe du Temps Retrouvé a choisi pour vous, des livres et des albums à lire où et quand vous voulez.

NOUVEAUTÉS
Dernier été, Franz-Olivier Giesbert


Dernier été
Franz-Olivier Giesbert
Collection Blanche, Gallimard
Date de parution : 28 mai 2020
ISBN : 9782072897597, 208 pages, 19.62€

Où va le monde? Sommes-nous devenus fous? Sur fond de canicule, de bains de mer, de tyrannie de la «vertu» et de tensions en tout genre, Dernier été est une histoire d’amour mais aussi une satire drôle, féroce, de notre temps et de celui qui vient. Avec un parti pris : celui d’en rire. (Note de l’éditeur)

Le flambeur de la Caspienne, Jean-Christophe Rufin


Le flambeur de la Caspienne
Jean-Christophe Rufin
Flammarion
Date de parution : 17 juin 2020
ISBN : 9782081428478, 336 pages, 21.25€

Pour sa troisième enquête, notre héros, Aurel Timescu, se retrouve à Bakou, capitale de l’Azerbaïdjan. Jolie ville semble-t-il, un lieu de villégiature charmant au climat agréable. En revanche les services diplomatiques auxquels le pauvre Aurel est affecté sont horribles et tout particulièrement en raison d’un chef de poste insupportable et tyrannique. Mais ce dernier a des excuses, il vient de perdre sa femme dans un accident étrange et mystérieux. Aurel va donc mener l’enquête et se frotter à la mafia et aux fonctionnaires corrompus alléchés par la perspective de juteuses commissions sur de gros contrats. Aurel tout diplomate et détective qu’il soit n’en est pas moins homme et cette fois ses investigations prennent une dimension nouvelle ! PPB

La commode aux tiroirs de couleurs, Olivia Ruiz

La commode aux tiroirs de couleurs
Olivia Ruiz
JC Lattès
Date de parution : 3 juin 2020
ISBN : 9782709666947, 208 pages, 21.69€

Premier roman d’Olivia Ruiz, la chanteuse signe un joli livre sur le souvenir, où les choses montrent le chemin de la réminiscence et celui du retour à l’enfance, un séduisant prétexte pour écrire le récit familial. PPB

À la mort de sa grand-mère, une jeune femme hérite de l’intrigante commode qui a nourri tous ses fantasmes de petite fille. Le temps d’une nuit, elle va ouvrir ses dix tiroirs et dérouler le fil de la vie de Rita, son Abuela, dévoilant les secrets qui ont scellé le destin de quatre générations de femmes indomptables, entre Espagne et France, de la dictature franquiste à nos jours. (Résumé de l’éditeur)

La vie mensongère des adultes, Elena Ferrante

La vie mensongère des adultes
La vita bugiarda degli adulti
Elena Ferrante
Traduit de l’italien par Elsa Damien
Collection du Monde Entier, Gallimard
Date de parution : 9 juin 2020
ISBN : 9782072899218, 416 pages, 23.98€

«Deux ans avant qu’il ne quitte la maison, mon père dit à ma mère que j’étais très laide.» La vie mensongère des adultes, Elena Ferrante

Si vous avez aimé la saga de L’amie prodigieuse alors vous aimerez La vie mensongère des adultes. Naples, toujours et encore, Naples est un personnage à part entière de ce nouveau roman d’Elena Ferrante. Naples aux deux visages, celui de la splendeur, même si elle est depuis longtemps passée et celui de la misère des quartiers pauvres. Qui est cette Zia Vittoria ? Qui est cette tante maléfique et mystérieuse dont on ne parle qu’à mi-voix ? Giovanna part à sa recherche et découvre un autre monde et comprend les bassesses, les petitesses et hypocrisies de celui dans lequel elle a grandi. PPB

Et d’autres livres

Ame brisée, Akira Mizubayashi

Ame brisée
Akira Mizubayashi
Collection Blanche, Gallimard
Date de parution : 29 août 2019
ISBN : 9782072840487, 256 pages, 20.71€

Le Prix des Libraires 2020 a été décerné cette année au magnifique roman de Akira Mizubayashi, Âme brisée. 

Tokyo, 1938. Quatre musiciens amateurs passionnés de musique classique occidentale se réunissent régulièrement au Centre culturel pour répéter. Autour du Japonais Yu, professeur d’anglais, trois étudiants chinois, Yanfen, Cheng et Kang, restés au Japon, malgré la guerre dans laquelle la politique expansionniste de l’Empire est en train de plonger l’Asie. Un jour, la répétition est brutalement interrompue par l’irruption de soldats. Le violon de Yu est brisé par un militaire, le quatuor sino-japonais est embarqué, soupçonné de comploter contre le pays. Dissimulé dans une armoire, Rei, le fils de Yu, onze ans, a assisté à la scène. Il ne reverra jamais plus son père… L’enfant échappe à la violence des militaires grâce au lieutenant Kurokami qui, loin de le dénoncer lorsqu’il le découvre dans sa cachette, lui confie le violon détruit. Cet événement constitue pour Rei la blessure première qui marquera toute sa vie… Dans ce roman au charme délicat, Akira Mizubayashi explore la question du souvenir, du déracinement et du deuil impossible. On y retrouve les thèmes chers à l’auteur d’Une langue venue d’ailleurs : la littérature et la musique, deux formes de l’art qui, s’approfondissant au fil du temps jusqu’à devenir la matière même de la vie, défient la mort. (Note de l’éditeur)

Love me tender, Constance Debré


Love me tender
Constance Debré
Flammarion
Date de parution : 8 janvier 2020
Broché ISBN : 9782081471733, 192 pages, 19.62€

” Depuis trois ans se sont des pans entiers de moi même qui tombent. Qui n’en finissent pas de tomber. Je crois que j’arrive quelque part, six mois plus tard je me retourne et je suis dans une autre vie, avec un autre moi.” Love me tender, Constance Debré

Dans une langue crue, brute, qui n’est pas sans rappeler celle de Virginie Despentes, directe, factuelle, “à l’os”, Constance Debré raconte la vie d’une femme quarantenaire, proche, selon ses propres dires, d’elle même, qui largue les amarres et abandonne tout, se dépouille de tout, son métier d’avocat, sa maison, de toutes obligations et de tous devoirs. Elle lit Tony Duvert, Hervé Guibert et Saint Augustin et partage leur quête d’absolu, sans restriction, hors cadre, en marge de la société. Toutes les filles qu’elle rencontre n’ont pas de nom, la mince, la jeune, comme elle qui est “elle” ou “je”, ou qui est “maman”. Car le grain de sable, sa douleur, dans cette vie nouvelle sans attache aucune, mais aussi sa raison de vivre, c’est son fils de huit ans, Paul, dont la garde a été confiée à son père. Dans ce deuxième roman Constance Debré continue sa quête identitaire, sans fard ni protection, elle se découvre, se met à nu. Sans conteste une vraie “voix”, un style envoutant, serré, qui emporte, un style qui “flingue à la kalach”. PPB

ESSAIS et BIOGRAPHIES

L’or du temps, François Sureau


L’or du temps
François Sureau
Collection Blanche, Gallimard
Date de parution : 28 mai 2020
ISBN : 9782072888540, 848 pages, 29.97€

«La Seine est le fleuve sur le bord duquel j’aurai passé l’essentiel de ma vie. Je me suis aperçu très tard que cette mince coulée grise et verte formait le centre d’un territoire réel et imaginaire, dont je n’avais cessé de vouloir déchiffrer le secret.» François Sureau

De la source à Troyes, de Samois à Évry, Bercy, Paris et au-delà…, François Sureau rapporte de chacune de ses étapes un récit. Vies d’écrivains et de peintres égarés, instants d’amour, incendies, controverses oubliées, départs vers le lointain… Autant de rencontres inattendues qui déplacent notre point de vue et nous invitent à regarder autrement ce fleuve et notre pays. (Note de l’éditeur)

Les mystères du monde, 260 énigmes, Philippe Blondé


Les mystères du monde, 260 énigmes
Philippe Blondé
Balland
Date de parution : 25 juin 2020
ISBN : 9782940632442, 400 pages, 27.25€

Le plus beau sentiment qu’on puisse éprouver, c’est le sens du mystère. C’est la source de tout art véritable, de toute vraie science. Celui qui n’a pas connu cette émotion, qui ne possède pas le don d’émerveillement ni de ravissement, autant vaudrait qu’il fut mort : ses yeux sont fermés.” Albert EinsteinCombien de mystères et énigmes de l’histoire , dans tous les domaines de la science, de la biologie à l’astronomie, de la physique aux mathématiques, la science (biologie , physique, astronomie, mathématiques, géophysique, sciences humaines) ont fasciné, parfois terrorisé, l’humanité depuis des siècles, mystères finalement résolus par des hommes et savants d’exception. Idéal pour les vacances, ce livre en recense 260 parmi les plus connus mais aussi certains moins célèbres mais passionnants. PPB

Faux pas sur les pavés, Proust controversé suivi de Beckett et Quignard à contre-pied, Edward Bizub


Edward Bizub
Collection Bibliothèque Proustienne n°34 , Classiques Garnier Flammarion
Date de parution : 17 juin 2020
ISBN : 9782406093763, 469 pages, 53.41€

Cet essai analyse la manière dont la critique proustienne aborde ce qui est la clé de la résurrection de Venise, et qui renvoie à d’autres thèmes liés à la sexualité, à la philosophie (Platon, Derrida, Wittgensteine, Deleuze) et à la religion. On découvrira le rejet par Freud de l’inconscient proustien ainsi que le « contre-pied » de Beckett et Quignard. (Note de l’éditeur)

Duras, la traversée d’un siècle, Alain Vircondelet

Duras, la traversée d’un siècle
Alain Vircondelet
Collection l’Abeille, Plon (format poche)
Date de parution : 28 mai 2020, première parution 1973
ISBN :  9782259283779, 600 pages, 14.17€

Elle écrit Marguerite Duras, oui, M.D., elle écrit. Elle a des crayons, des stylos et elle écrit. C’est ça. C’est ça et rien d’autre.” Marguerite Duras, TF1, 1988, citation en exergue de la biographie d’Alain Vircondelet.

Il ne se passe pas d’été sans que je ne me replonge dans l’un ou l’autre livre de Marguerite Duras, sans que je n’écoute les enregistrements de ses entretiens ou que je ne regarde un de ses films. Duras, fascinante, exaspérante, vénérée, détestée, parodiée, brocardée (relire l’irrévérencieux Virginie Q de Marguerite Duraille alias Patrick Rambaud), elle demeure envers et contre tout, l’une des grandes figures de la littérature de langue française. Pour vous en convaincre, s’il en était encore besoin, Plon dans sa collection économique de l’Abeille, publie à nouveau l’exaltante biographie d’Alain Vircondelet (première parution, 1991 aux Éditions François Bourin, nouvelle édition revue et augmentée en 2013, chez Plon). Vous aurez alors envie de lire ou de relire Barrage contre le pacifique, le livre fondateur où tout est dit, et puis les deux amants, L’Amant (Goncourt 1984) et L’amant de la Chine du Nord, et puis, Le marin de Gibraltar, et Dix heures et demi du soir en été et puis voir et revoir Le navire night, et puis, et puis… PPB

La chronique de Clément Magneau, libraire au Temps Retrouvé
Un écrivain méconnu : Emmanuel Bove


Samuel Beckett, à qui on demandait, peu après la guerre, le nom d’un écrivain méconnu dont il recommandait la lecture, répondit : “Emmanuel Bove; il a comme personne le sens du détail touchant.” Beckett était bien placé pour parler d’un auteur qu’il avait lu attentivement et dont le style d’écriture l’avait influencé, comme on peut le voir dans ses premiers ouvrages écrits directement en français, dans un style dépouillé, pauvre, fait de phrases courtes, exempt de toute fioriture mais non d’humour. C’était là à l’époque, lorsque Bove publie son premier roman intitulé Mes amis, en 1924, une tonalité originale et neuve. Le livre connaitra un succès public et Bove sera salué par la critique et reconnu par ses pairs, avant de tomber progressivement dans l’oubli, vers la fin des années 30, puis avec la guerre et sa mort prématurée, à 47 ans, en 1945. On sait ce qu’il advint de la littérature en France, à partir de cette date, avec le triomphe de l’existentialisme. On ne parle plus dès lors que de littérature engagée, avant que ne triomphe à son tour le Nouveau Roman. Or l’oeuvre de Bove est non seulement individualiste mais aussi profondément pessimiste. Il ne croit guère en l’homme. Ses”héros” sont des anti-héros, des êtres inadaptés, obsessionnels et maladroits en société, comme le seront les anti-héros beckettiens de joyeuse mémoire. Il s’agissait donc d’un écrivain novateur et parfaitement original (ce qui est rare), qui ne pouvait pas faire école, comme on aime tellement en France. Bref, un être désespérément solitaire. Aussi n’est-ce pas un hasard qu’il intitule l’un de ses derniers romans Mémoires d’un homme singulier, écrit, encore et toujours, à la première personne : “Je recommence toujours les mêmes gestes. Cette existence ne peut durer. Il y a bien une chose dont je suis sûr. Si une nouvelle guerre éclatait, je serais cette fois un héros, ou je serais tué.” Il ne fut ni l’un ni l’autre. Déjà gravement atteint par la maladie, il allait mourir épuisé, sans avoir réussi à rejoindre de Gaulle en Angleterre, comme il en avait eu le projet. Ce qui caractérise encore son oeuvre et mérite d’être noté, je crois, c’est la complexité psychologique de ses personnages, aussi bien dans leur rapport aux autres qu’au langage, comme ce sera également le cas chez Beckett, cet autre écrivain du désastre, de l’échec et du délire verbal savamment maîtrisé. Car il s’agit avant tout, pour cette race particulière d’écrivains, de parler-écrire pour ne pas sombrer, ou pour vivre encore, malgré tout, ou, comme l’écrivait Beckett dans un de ses derniers ouvrages : “Pour finir encore” . Un trait qu’on retrouve aussi bien chez Kafka et quelques autres grands solitaires de même espèce. On voit par là qu’Emmanuel Bove gagne vraiment à être connu. Clément Magneau

Bandes Dessinées
Les recommandations de Tiphaine Hubert, libraire au Temps Retrouvé

Les Beaux étés, Zidrou et Lafebre


Les Beaux étés, (série de cinq tomes)
Zidrou et Lafebre
Dargaud
ISBN : 9782505061984, 9782505065326, 9782505067764, 9782505070559 et 9782505074007, 56 pages, 15.80€

Cap au sud pour les vacances avec cette bande dessinée tout public d’une grande douceur. Retrouvez dans chaque album un été de Pierre, Mado, Julie-Jolie, Nicolas, Louis et Pépète. Les enfants apparaissent et grandissent, les plaisirs de la vie ne sont pas les même selon les années et la musique estivale va du chant des cigales aux crachotements de Mademoiselle Esterel, la 4L rouge familiale. Un brin de nostalgie, une pincée de rire et beaucoup de soleil entre ces pages !
Tiphaine Hubert

Vive La marée, Rabaté et Prudhomme


Vive La marée
Rabaté et Prudhomme
Futuropolis
Date de parution : 19 septembre 2015
ISBN : 9782754812146, 118 pages, 21.80€

Dans une station balnéaire, les deux auteurs nous emmènent en balade parmi les estivants. Au gré des marées, les différentes histoires se mêlent et s’entremêlent dans un portrait où chacun se reconnaîtra… ou reconnaîtra ses voisins. Un voyage agréable, drôle, tendre, qui gratte à peine. Comme du sable entre les doigts de pieds. Tiphaine Hubert

La tendresse des crocodiles, Fred Bernard


La tendresse des crocodiles
Fred Bernard
Casterman
Date de parution : 13 avril 2016
ISBN : 9782203102880, 176 pages, 16.34€

Nous sommes au début du XXe siècle et Jeanne est bien décidée à aller secourir son père, parti sur les traces d’une créature légendaire au cœur de l’Afrique. Pour cela, elle s’alloue les services d’Eugène Love Peacock, un guide porté sur la bouteille. Jeanne entame alors un voyage riche en découvertes sur la vie et sur elle-même. C’est un récit mystérieux et envoûtant que nous livre Fred Bernard dans cet album subtil et dépaysant où se mêlent aventure rêve et poésie. Tiphaine Hubert

In waves, AJ Dungo

In waves
AJ Dungo
Casterman
Date de parution: 9 janvier 2020
ISBN : 9782203192393, 376 pages, 25.07€

L’auteur a 15 ans quand il rencontre Kristen. Il le sait, il l’aimera toute sa vie. Kristen est aujourd’hui décédée, emportée par un cancer des os.  Elle lui a apporté la passion du surf. Alors, au travers de ce roman graphique autobiographique, il fait se rencontrer l’histoire de son Amour et l’Histoire des grandes figures et peuples qui ont fait de cette pratique ce qu’elle est. In waves nous parle du surf, de la vie, de l’Amour, de la jeunesse, des gens qui nous construisent et de la mort. Le point commun : les vagues. Elles qui nous apportent, nous divertissent, nous accompagnent, reprennent aussi et parfois font disparaître. Un ouvrage lumineux, plein, réfléchi. Un fabuleux hommage à celle qui le lui avait fait promettre.
Tiphaine Hubert

NOUVEAUTÉ BD

Raven, 1. Nemesis, Mathieu Lauffray


Raven, 1. Nemesis
Mathieu Lauffray
Dargaud
Date de parution : 5 juin 2020
ISBN : 9782205079869, 56 pages, 16.35€

Quoi de mieux pour l’été qu’un bon récit de piraterie ! Et pour ça, nous avons fait confiance à Mathieu Lauffray, qui nous avait déjà régalé – avec son camarade Xavier Dorison – il y a quelques années, du phénoménal “Long John Silver”. C’est cette fois-ci seul que l’auteur arpente la grande aventure. Il nous emmène sur la mer des Caraïbes, au XVIIe siècle, sur le bateau de Raven, un jeune et impétueux pirate, bien décidé à mettre la main sur un prétendu trésor. Il n’est pas le seul sur l’affaire et son chemin va croiser celui de Lady Darksee, une redoutable femme pirate… Tiphaine Hubert

Nouveauté Adolescents
La ballade du serpent et de l’oiseau chanteur, Suzanne Collins


Donald Sutherland (Coriolanus Snow), dans « Hunger Games. La Révolte » (2014), de Francis Lawrence. PROD DB / LIONSGATE / COLOR FORCELa ballade du serpent et de l’oiseau chanteur
Suzanne Collins
Pocket Jeunesse
Date de parution : 20 mai 2020
ISBN : 9782266305754, 560 pages, 21.70€

Dans l’Embrasement, premier tome de la trilogie des Hunger Games Katniss Everdeen, une jeune fille de 16 ans, qui vivait dans le District 12, va révolutionner les célèbres jeux. Les habitants des 12 districts, vivaient sous la coupe du Capitole, tout puissant gouvernement dirigé par le président Snow.  À la suite d’une effroyable guerre civile réprimée violemment par le Capitole, le gouvernement avait alors décidé d’organiser chaque année un jeu télévisé, pour contrôler le peuple par la peur.
Mais que s’est-il donc passé avant ?  Comment Coriolanus Snow est-il arrivé au pouvoir ? Quel sera l’issue des combats des dixièmes jeux ? Quel rôle va jouer le Mocking Jay, l’oiseau chanteur, dans cette lutte à mort ?
La ballade du serpent et de l’oiseau chanteur,« Hunger Games », idéal pour les vacances de nos ados ! PPB

Bonne lecture et excellentes vacances à toutes et à tous !

L’équipe du temps Retrouvé

La rentrée de l’Échappée Belle

Les soirées de l’Échappée Belle n’ont été que reportées et nous sommes heureux de vous annoncer que d’ores et déjà Laurent Binet sera à Amsterdam le vendredi 11 décembre prochain. Nous vous communiquerons dès que possible la date des autres soirées qui ont été reportées, et notamment celle avec Michèle Fitoussi. Nous avons beaucoup de nouvelles soirées en perspective, en association avec L’Institut Français des Pays-Bas, et notamment un grand entretien avec Boualem Sansal et Yasmina Khadra ainsi qu’un entretien avec Gil Bartholeyns à propos de son puissant livre, Deux Kilos Deux, qui porte une vive critique sur les effroyables conditions de l’élevage dans l’industrie alimentaire.

Laurent Binet

 

Vendredi 11 décembre 2020
19:00 heures
Amstelkerk

Amstelveld 10, 1017 JD Amsterdam

Un entretien mené par
Pierre-Pascal Bruneau de la librairie française Le Temps Retrouvé

Laurent Binet après l’immense succès de son premier roman HHhH, Goncourt du premier roman 2010 (plus de 70.000 exemplaires vendus pour la seule traduction néerlandaise) et son réjouissant et jubilatoire La septième fonction du langage, Prix Interallié 2015, nous revient avec Civilizations qui a reçu le Grand prix de l’Académie Française en 2019.

Et si les Incas s’étaient prémunis contre les maladies apportées, voire utilisées comme une arme, par les conquérants espagnols ? Et si les Incas avaient eu des chevaux ? Et s’ils avaient maitrisé la fabrication du fer et des épées ? Auraient-ils pu dès lors partir à la conquête de l’occident ? Laurent Binet l’imagine pour nous. L’empereur Atahualpa, pour fuir son frère Huascar qui veut lui ravir le pouvoir, s’embarque avec deux cents hommes pour le “nouveau monde”. Intelligence politique, machiavélique mais soucieux du bien-être des peuples, Atahualpa parviendra en écrasant ses ennemis et en consolidant son pouvoir par d’habiles alliances, mariages et autres pactes, à devenir le maitre de l’Occident.

Les livres de Laurent Binet seront disponibles à la vente dès après l’entretien et Laurent Binet les dédicacera pour vous. Vous pouvez réserver vos places sur 

Réservation

Celles et ceux qui ont conservé leur place achetée pour la soirée du 26 mars qui a été annulée seront automatiquement inscrits pour la soirée du 11 décembre 2020.

Les places annulées moins de vingt-quatre (24) heures avant la soirée littéraire ne pourront faire l’objet d’un remboursement ou d’un report. Les places sont nominatives et personnelles et ne peuvent être revendues.

Cette soirée est organisée grâce au soutien de l’Institut Français des Pays-Bas, de BNP Paribas, de KZ529BV, aux dons des Amis donateurs de l’Échappée Belle et en association avec la librairie Le temps Retrouvé.