Mai 2020, 0h les beaux jours !
Le 30 mai 2020 | 0 Commentaires

Pardon à Samuel Beckett pour cet emprunt un peu cavalier mais le titre de sa pièce m’est venu tout de suite à l’esprit pour célébrer les beaux jours. Voici venu le temps des fleurs et surtout très bientôt enfin celui où nous pourrons retourner au cinéma, au restaurant, au musée et revoir la France, notre pays qui nous manque tant. Même si nous sommes encore soumis à des contraintes sanitaires, quel plaisir à venir de reprendre peu à peu une vie proche de la normale. Pour autant, restez vigilant, le mal rôde !

Ce mois de mai est aussi celui de la sortie de nouveautés très attendues et notamment des romans d’auteurs populaires. Le nouveau Joël Dicker d’abord, L’énigme de la chambre 622, cette fois le roman se déroule dans son pays, la Suisse, et ce sera Joël Dicker lui même qui mènera l’enquête. Romans de l’été, déjà et sans que ce vocable soit péjoratif, avec de nouveaux livres “Pour dames” d’Agnès Martin-Lugand et de Christine Orban et bien d’autres parutions comme le nouveau livre de Simone van der Vlugt (auteure de Bleu de Delf etde Neige Rouge). Venez découvrir toutes les nouveautés du mois de mai à la librairie, nous en parlerons plus avant. Et puis deux nouvelles rubriques de nos libraires pour cette Lettre du Temps Retrouvé, une chronique de Clément Magneau sur Charles Dickens qu’il est urgent de relire ou de lire et une rubrique de Tiphaine Hubert qui vous recommandera des BD et un premier roman. PPB

L’énigme de la chambre 622, Joël Dicker


L’énigme de la chambre 622
Joël Dicker
Éditions de Fallois
Date de parution : 27 mai 2020
ISBN : 9791032102381, 576 pages, 25,07€

Joël Dicker mène l’enquête !  Qui a commis le meurtre du banquier genevois dans la chambre 622 du  grand palace de Verbier, la station très chic du Valais ?
Joël Dicker nous fait connaitre le monde fermé et secret de la banque privée suisse, un monde secoué par des luttes de pouvoirs, et où, sous des apparences élégantes et feutrées, se déchainent haines et passions. Ce livre est aussi un hommage rendu par Joël Dicker à son mentor et ami, le grand éditeur Bernard de Fallois. Déroutant dans sa conception, on retrouve, dans la partie consacrée à l’enquête, le rythme et la tension de son premier livre, La vérité sur l’affaire Harry Quebert.  Les fans de Joël Dicker ne devraient pas être déçus. PPB

La maitresse du peintre, Simone van der Vlugt


La maitresse du peintre
Simone van der Vlugt
Traduit du néerlandais par Guillaume Deneufbourg
Éditions Philippe Rey
Date de parution : 27 mai 2020
ISBN : 9782848768052, 304 pages, 21,80 €

L’histoire saisissante et vraie de Geertje Dircx, maîtresse désavouée du peintre Rembrandt, ici réhabilitée. Un jour de juillet 1650, Geertje Dircx est arrêtée par la ville d’Amsterdam, poussée de force dans une voiture et conduite à la Spinhuis de Gouda, maison de correction pour femmes où elle restera enfermée douze ans. À l’origine de cette arrestation aussi brutale qu’inattendue, Rembrandt van Rijn, l’amant de Geertje. Jugée par contumace, elle revient depuis sa cellule sur les années qui ont précédé son arrestation et sur son idylle avec le célèbre peintre. (…) S’appuyant sur des documents historiques et des sources sérieuses (…) À l’encontre de l’image répandue d’un artiste visionnaire et intouchable, Simone van der Vlugt dresse de Rembrandt le portrait d’un homme sombre et manipulateur. Un roman formidable et puissant qui redonne sa place à une femme réduite au silence car jugée trop gênante. (Note de l’éditeur)

Nos résiliences, Agnès Martin-Lugand


Nos résiliences
Agnès Martin-Lugand
Éditions Michel Lafon
Date de parution : 20 mai 2020
ISBN : 82749934785, 332 pages, 21,75€

Un accident de moto, deux blessés graves, le motard, un brillant vétérinaire qui roulait trop vite et une violoniste de grand talent renversée par le motard. Deux couples brisés, un violon disparu, la rencontre et la naissance d’un amour improbable des conjoints laissés pour compte. PPB

“Notre vie avait-elle irrémédiablement basculé ? Ne serait-elle plus jamais comme avant ? Étrange, cette notion d’avant et d’après. Je sentais que nous venions de perdre quelque chose d’essentiel. Aucune projection dans l’avenir. Aucun espoir. Rien. Le vide. Une ombre planait désormais sur notre vie. Et j’avais peur. Mais cette peur, je devais la canaliser, l’étouffer, l’éloigner, je ne pouvais me permettre de me laisser engloutir.” Nos résiliences, Agnès Martin-Lugand

Est-ce que tu danses la nuit, Christine Orban


Est-ce que tu danses la nuit
Christine Orban
Albin Michel
Date de parution : 26 février 2020, reporté au 27 mai
ISBN : 9782226449542, 288 pages, 21,70€

“Je voulais raconter l’histoire d’une attirance irrésistible. Raconter l’échec de la morale confrontée au désir. Raconter un amour déplacé.” Christine Orban

La Grèce, la mer, de beaux bateaux, ski nautique et fêtes, les personnages du nouveau roman de Christine Orban sont aussi beaux que bronzés. Tina amoureuse de Marco se laisse séduire par Simon le père de Marco. Tous les ingrédients pour un roman de l’été sont là, bonne lecture Mesdames ! PPB

Essais

France-Algérie, résilience et réconciliation en Méditerranée, Boris Cyrulnik et Boualem Sansal


France-Algérie, résilience et réconciliation en Méditerranée
Boris Cyrulnik et Boualem Sansal
Éditions Odile Jacob
Date de parution : 27 mai 2020
ISBN : 9782738151681, 272 pages, 20,60€

L’impossible paix en Méditerranée
Boris Cyrulnik et Boualem Sansal
Éditions de l’Aube
Date de parution : 5 octobre 2017, et 7 mars2019 en poche
ISBN :9782815932936, 136 pages, 11,99€

En octobre 2017 Boris Cyrulnik et Boualem Sansal avaient publié un premier livre “dialogue”, L’impossible paix en Méditerranée. Ils revisitaient pour nous, avec la précision et la clarté qui caractérisent tous leurs travaux, l’histoire des conflits du bassin Méditerranéen et nous montrèrent combien les oppositions entre chrétiens d’Espagne et l’Islam ottoman expansionniste perdurent jusqu’à nos jours. Nos deux auteurs étaient à l’époque assez pessimistes, considérant que le terrorisme, même si la paix était enfin atteinte, perdurerait.

Trois années plus tard, Boris Cyrulnik et Boualem Sansal se concentrent sur l’histoire et le destin de l’Algérie et nous font entrevoir un futur proche où paix et réconciliation seraient enfin possibles. PPB

(…) Loin des discours officiels, parfois sans ménagement, ils invitent à redécouvrir l’Algérie et les Algériens, la manière dont ils ont mené ou subi leur histoire, fabriqué leurs héros, conquis leur indépendance – pour le meilleur et pour le pire, entre terrorisme et résistance, fanatisme et corruption, violence et soumission. Un livre nécessaire pour sortir des mensonges et des hypocrisies, et penser à bras-le-corps une situation complexe, pour les Algériens comme pour les Français. Et imaginer peut-être, une fois éclaircis les vieux différends, d’oublier l’amertume et les ressentiments pour rendre possible une amitié entre peuples capables de se reconnaître pour ce qu’ils sont, ayant cessé de se leurrer sur le passé. Un livre salutaire. (Note de l’éditeur)

Boris Cyrulnik est neuropsychiatre. Il est l’auteur de nombreux ouvrages qui ont tous été d’immenses succès, dont, parmi les plus récents, Psychothérapie de Dieu et La nuit, j’écrirai des soleils.

Boualem Sansal est un écrivain et essayiste algérien né en 1949. Il a reçu de nombreux prix littéraires dont le Grand Prix du roman de l’Académie française. Il vit près d’Alger.

Littérature jeunesse (plus de 16 ans)

Les roches rouges, Olivier Adam


Les roches rouges
Olivier Adam
Robert Laffont
Date de parution : 27 mai 2020
ISBN : 9782221247143, 240 pages, 19,51€

– Faut qu’on se tire d’ici.
– Et on ira où ?
– Je sais pas. T’inquiète. On trouvera.
– Et s’il revient ?
– Eh ben il reviendra.
– S’il s’en prend à tes parents ?
– C’est pas après eux qu’il en a.
Qu’est-ce que Leila fout avec moi ? J’ai tout juste dix-huit ans. Je vis chez mes parents. Je vais plus au lycée et j’ai pas de boulot. Je picole trop et je me bourre de médocs. Comment peut-elle croire que je suis capable de la protéger, de lui offrir quoi que ce soit de plus ou de mieux que son mec ? Depuis qu’on roule elle m’a pas posé la moindre question. Elle m’a même pas demandé où on allait exactement. Je lui ai juste dit que je connaissais un endroit où on serait pénards. Et ça a semblé lui suffire…
” Les roches rouges, Olivier Adam

Olivier Adam est un des romanciers les plus populaires d’aujourd’hui. Beaucoup d’entre vous ont aimé Une partie de badminton, son dernier roman. Olivier Adam écrit également pour la littérature jeunesse et en particulier pour les adolescents. Son dernier livre Les roches rouges a pour thème la question très actuelle de la violence conjugale mais aussi celui de la dérive de certains adolescents en profond mal de vivre. Construit en deux parties, De la terre et du sang et En cavale, le roman d’Olivier Adam mêle avec brio les destinées de deux grands enfants, des “adulescents”. Trop tôt plongés dans le monde sans merci des adultes, trop tôt confrontés à des accidents de la vie pour lesquels ils n’étaient pas préparés, pas armés, Leila et Antoine se débattent pour survivre. Un roman très réussi, pour autant un roman qui montre sans fard une réalité dure et qui ne doit donc être donné qu’aux plus de seize ans et parmi eux ceux qui ont déjà une certaine maturité. PPB

La chronique de Clément Magneau

Libraire au Temps Retrouvé

Charles Dickens, ou l’enfance retrouvée à volonté

Le génie, disait Baudelaire, n’est que l’enfance retrouvée à volonté chez l’homme capable de comprendre et de s’exprimer. Chez Dickens, ce génie est constant et pour ainsi dire naturel. Non seulement l’esprit d’enfance règne suprême dans chacun de ses romans, mais il aura fait de l’enfance, et de l’injustice faite à l’enfance, le sujet essentiel de son oeuvre. Car c’est toujours envers les enfants et les êtres sans défense que se commettent les plus grandes injustices. De fait, il n’est presque pas un seul de ses livres où le héros ne soit un enfant en butte à la bêtise et à la méchanceté des adultes. Ainsi, tous ses romans, depuis Oliver twist jusqu’à L’ami commun, peuvent se résumer en un même et vibrant plaidoyer en faveur des valeurs qui sont censées être les nôtres, mais qui dans la réalité le sont si peu. Ce qu’on aura pu constater, notamment au XIXe siècle, lors de l’irrésistible montée en puissance des ces deux monstres froids que sont l’industrie et le commerce.

Les temps difficiles est de tous ses romans celui qui met le plus directement en cause l’Angleterre industrielle dans son exploitation effrénée, éhontée, des enfants et de la classe sociale la plus pauvre, sous forme d’une satire terrible et drôle, suivant sa manière. On présente parfois Dickens comme un auteur sentimental. Ce n’est qu’un aspect secondaire, comme qui dirait obligé dans une oeuvre qui n’a rien de réaliste et qui fait constamment appel au mélodrame, à destination d’un public à l’époque essentiellement populaire. Comme l’écrit George Orwell, Dickens est d’abord et avant tout un ” caricaturiste“, un auteur de génie “animé d’une colère généreuse“. Plus que tout, il est subversif, extrémiste même, bref, c’est un révolté. Et il le restera toute sa vie. Qu’il s’agisse des prisons ou de la pseudo-justice anglaise, comme de la société anglaise dans son ensemble avec son sytème de classes si rigidement compartimenté, comme en Inde, rien n’échappe à son regard critique, sensible et généreux. En fin de compte, c’est cette générosité qui caractérise le mieux son oeuvre. Une oeuvre où la satire le dispute à la fantaisie et l’humour mordant à une imagination débridée, drolatique, constamment inventive. Quel esprit, Quelle vitalité ! et quelle tristesse aussi, quelle douleur cette blessure de l’enfance en lui jamais refermée. Tout cela qui fait de Dickens le plus grand écrivain anglais avec Shakespeare. Il faut le lire, donc, aussi bien pour se divertir que pour s’émouvoir, s’indigner et rire avec lui. Car on rit aussi avec Dickens. Et cela fait du bien, en ces temps troublés que nous vivons, de rire.

Les recommandations de Tiphaine Hubert
Libraire au Temps Retrouvé

Les après-midi d’hiver, Anna Zerbib

Les après-midi d’hiver
Anna Zerbib
Gallimard, Collection Blanche
Date de parution : 12 mars 2020, reporté au 20 mai
ISBN : 9782072893629, 176 pages, 17,98€

Dans un style emprunté au journal intime, Anna Zerbib nous raconte un secret. Celui d’un amour tombé du ciel, alors qu’elle prenait le soleil, écrasé sur un banc de béton, en octobre au Québec. Les mois suivant vont se passer dans la douleur de la mort de sa mère, les mensonges auprès de son compagnon français et la passion qu’elle sait sans lendemain avec Noah. De retour en France,elle écrit cette vie double : “C’est arrivé c’était l’automne c’était octobre. Cette année je ferais autre chose, je le sais, je trouverais bien, il y a des chocolats à boire, les parcs seront beaux, les feuilles mortes jaunes et humides.
Un premier roman élégant et sincère, sur l’amour, le deuil et les mouvements de la vie.

Flipette et Vénère, Lucrèce Andreae

Flipette et Vénère
Lucrèce Andreae
Delcourt, bandes dessinées
Date de parution : 19 février 2020
ISBN : 9782413008668, 336 pages, 27,20€

Au travers de quelques trois cent pages colorées, nous assistons à l’incursion de Clara, une photographe en devenir, dans la vie de sa petite soeur, Alex. Cette dernière s’est cassé la jambe et Clara vient lui apporter son aide. Mais voilà, les deux soeurs semblent ne rien avoir en commun. Quand l’une est une artiste perdue dans sa pratique de l’art, l’autre est une frondeuse militante qui ne sait pas rester en place. Une excellente première bande dessinée de  Lucrèce Andreae, originale autant dans la forme que dans le propos. Elle apporte un regard éclairé sur les questionnements de toute une génération, perdue dans une société dans laquelle elle ne se reconnait pas. De quoi rire et de quoi pleurer, sur fond de quête artistique et violence sociale. Un titre comme une artiste à ne pas oublier.

Seules à Berlin, Nicolas Juncker

Seules à Berlin
Nicolas Juncker
Casterman, bandes dessinées
Date de parution : 11 mars 2020
ISBN : 9782203168527, 200 pages, 27,25€

L’une est allemande, l’autre est russe. Elles parlent toutes les deux la langue l’une de l’autre. Le sort les a réunies à Berlin. Ingrid voudrait tout oublier : Son mari SS, les russes qui lui passent sur le corps, la guerre. Evgeniya voudrait tout écrire : ses trois dernières années dans l’armée, le sort des prisonniers, Hitler. Dans un autre contexte, elles auraient pu être amies. Nicolas Juncker dessine dans un gris de cendre poétique, ubuesque et violent, ce printemps 1945 où l’armée rouge entre dans la ville. La fin d’un régime mais pas de la barbarie… Poignant.

New Cherbourg Stories, Le monstre de Querqueville, Pierre Gabus et Romuald Reutimann

New Cherbourg Stories, le monstre de Querqueville
Pierre Gabus et Romuald Reutimann
Casterman, bandes dessinées
Date de parution : 4 mars 2020
ISBN : 9782203203983, 72 pages,15,80€

Il s’en passe de drôles de choses à New Cherbourg ! Des oiseaux apprivoisés, une équipe de nageuses brillantes, un dirigeable qui s’emballe, des documents qui s’échappent, une étrange créature qui s’échoue sur la plage et un ministre en visite. Heureusement, Côme et Pacôme Glacère, du service de contre-espionnage de la ville, veillent et nous embarquent dans une folle enquête entre terre et mer.  Pierre Gabus et Romuald Reutimann (le duo de l’excellent City 14) revisite un Cherbourg belle époque en même temps qu’ils dépoussièrent la ligne claire. Un exercice périlleux qu’ils exécutent avec fraîcheur et enthousiasme, nous livrant un premier tome des enquêtes de leur New Cherbourg Stories des plus réjouissant. Vivement le prochain !

Les ateliers de l’Échappée Belle

Atelier biblique 4, Noé et le Déluge

Jeudi 25 juin 2020
18:30 à 20:30 heures
Via ZOOM

(Ou à la Maison de l’Échappée Belle, si le nombre de participants

permet de respecter les règles sanitaires)

Une lecture laïque de la bible par Richard Bennahmias
Théologien, ancien pasteur de l’Église Wallonne d’Amsterdam

Chères Amies et Chers Amis de l’Échappée Belle,

Le quatrième atelier biblique est consacré à Noé et le Déluge, Génèse 5 à 9.
La catastrophe, une possibilité depuis toujours présente.
Une catastrophe “apocalyptique” : que révèle-t-elle ?
La catastrophe comme possibilité originelle ? De la construction de l’arche au système hydraulique qui déclenche le Déluge, une vision du monde technique.
Sommes- nous responsables des catastrophes ? Comment en sortir ?
L’histoire racontée par les vainqueurs … ou par les rescapés.

Nous travaillons à partir de la traduction française et nous nous reportons à la traduction néerlandaise pour confirmer ou infirmer nos remarques.

L’atelier sera réalisé par ZOOM, ou à la Maison de l’Échappée Belle, si le nombre de participants permet de respecter les règles sanitaires

À très vite !

L’équipe de l’Échappée Belle

Réservez vos places sur Eventbrite.

Réservation
Le nombre des participants étant limité, merci de réserver vos places dès que possible. Les places annulées moins de sept (7) jours avant la date de l’événement ne pourront faire l’objet d’un remboursement ou d’un report.La carte d’Ami de l’Échappée Belle est individuelle. Seul le titulaire peut bénéficier du tarif réduit.
L’Échappée Belle reçoit le soutien de l’Institut Français des Pays-Bas, de BNP Paribas, de la librairie Le Temps Retrouvé et de KZ 529 BV.