Les grands prix littéraires
Le 12 octobre 2018 | 0 Commentaires

Les grands prix littéraires

Beaucoup de premiers romans dans les sélections des prix littéraires dont plusieurs avaient, lors de la publication des premières sélections, déjà retenus notre attention, et en particulier, La vraie vie, d’Adeline Dieudonné (Iconoclaste) et  Ca raconte Sarah de Pauline Delabroy-Allard (Minuit). La deuxième sélection du Goncourt n’aura retenu que le livre de Pauline Delabroy-Allard mais nous vous parlerons néanmoins du remarquable livre d’Adeline Dieudonné. Les sept autres ouvrages de la deuxième sélection du Goncourt sont , Frère d’âme de David Diop (Seuil), Maîtres et esclaves de Paul Greveillac (Gallimard), Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu (Actes Sud), L’évangile selon Youri de Tobie Nathan (Stock), Quatre-vingt-dix secondes de Daniel Picouly (Albin Michel), L’hiver du mécontentement de Thomas B. Reverdy (Flammarion) et Hôtel Waldheim de François Vallejo (Viviane Hamy).  Parmi ces derniers livres notre préférence va plus particulièrement à ceux de Tobie Nathan, Daniel Picouly, Paul Greveillac et Nicolas Mathieu.

Comme souvent, la sélection du Renaudot se démarque de celle du Goncourt. Dans la deuxième sélection, le Renaudot n’aura retenu qu’un seul livre , Frère d’âme, par David Diop (Seuil) également sélectionné par le Goncourt. Les huit autres livrés sélectionnnés sont, La Grande idée, par Anton Benaber (Gallimard), La Vraie vie, par Adeline Dieudonné (L’Iconoclaste) L’Ere des suspects, par Gilles Martin-Chauffier (Grasset), Les Belles ambitieuses, par Stéphane Hoffmann (Albin Michel), Le Lambeau, par Philippe Lançon (Gallimard), L’Âge d’or, par Diane Mazloum (JC Lattès), Quitter le rang des assassins, par Pierre Notte (Gallimard), Tu t’appelais Maria Schneider, par Vanessa Schneider (Grasset).

L’Académie Française, dont le grand prix du roman sera décerné le 25 octobre prochain, a également fait connaitre sa deuxième sélection. Quatre romans ont été retenus : Les cigognes sont immortelles d’Alain Mabanckou (Seuil), L’ère des suspects de Gilles Martin-Chauffier (Grasset), L’été des quatre rois de Camille Pascal(Plon) et  L’hiver du mécontentement de Thomas B. Reverdy (Flammarion).

Nous avions dans notre précédente lettre du mois de septembre déjà parlé du livre de Thomas Reverdy, L’hiver du mécontentement, consacré aux grandes grèves de l’hiver 1978-1979 en Angleterre ainsi que du Lambeau (Gallimard) le beau et dur livre de Philippe Lançon. Nous parlerons parmi ces sélections, de L‘Âge d’or, de Diane Mazloum, du livre d’Alain Mabanckou Les cigognes sont immortelles.

Enfin nous évoquerons le tout dernier livre de Fouad Laroui consacré à sa passion de toujours : les mathématiques. Fouad laroui sera notre hôte le 13 décembre prochain à la Maison de l’Échappée Belle .          Lien de réservation 

Ça raconte SarahPauline Delabroy-Allard

Ça raconte Sarah
Pauline Delabroy-Allard
Éditions de Minuit
Date de parution : août 2018
ISBN : 9782707344755 , 192 pages, 15,00€

Acheter le livre

“Ça raconte Sarah, sa beauté mystérieuse, son nez cassant de doux rapace, ses yeux comme des cailloux, verts, mais non, pas verts, ses yeux d’une couleur insolite, ses yeux de serpent aux paupières tombantes. Ça raconte Sarah la fougue, Sarah la passion, Sarah le soufre, ça raconte le moment précis où l’allumette craque, le moment précis où le bout de bois devient feu, où l’étincelle illumine la nuit, où du néant jaillit la brûlure. Ce moment précis et minuscule, un basculement d’une seconde à peine. Ça raconte Sarah, de symbole : S.” 

Ça raconte l’histoire d’un “amour fou”. Le style, avant toute chose, phrases courtes, courts paragraphes, courts chapitres, l’écriture de Pauline Delabroy-Allard emporte le lecteur dans un rythme rapide et soutenu. L’histoire ensuite de deux femmes, de  Sarah, dont on apprend dès le début du livre qu’elle tombera gravement malade et  de la narratrice, jeune femme dominée, fascinée, dévorée par Sarah, dont elle est éperdument amoureuse. Sarah, violoniste, indépendante et déjantée, sale gosse, belle et fragile, subjugue et tyrannise la narratrice. Une histoire d’amour d’une forte intensité, rythmée par les départs et retours des tournées et concerts de Sarah.  Histoire d’une passion qui sans doute, vous aussi, vous emportera.

Ça raconte Sarah fait partie de la deuxième sélection du Prix Goncourt

La vraie vie, Adeline Dieudonné

La vraie vie
Adeline Dieudonné
Éditions Iconoclaste
Date de parution :29 août 2018
ISBN : 9782378800239, 265 pages, 17,00€

Acheter le livre

“Un roman initiatique drôle et acide. Le manuel de survie d’une guerrière en milieu hostile. La fureur de vivre.  De la plume drôle, acide et sans concession d’Adeline Dieudonné jaillissent des fulgurances. Elle campe des personnages sauvages, entiers. Un univers à la fois sombre et sensuel dont on ne sort pas indemne.” (Note de l’éditeur)

Un père violent, alcoolique qui ne s’intéresse qu’à la chasse et à la télévision, personnage qui n’est pas sans rappeler le monstrueux père du roman de Sorj Chalandon, Profession du père. Cet homme, à la bêtise méchante et crasse, méprise sa femme sur qui il reporte toute son aigreur et son mal de vivre. Cette femme, pauvre chose, mère inexistante, donne le peu d’affection dont elle est capable à des chèvres. Ce couple sordide a deux enfants, une fille  d’une dizaine d’année au début du livre et son petit frère. Tous deux sont témoins d’un horrible accident. Personne ne se préoccupera des conséquences terribles de la vision de cet accident sur ces enfants, accident qui traumatisera profondément le petit garçon. La petite fille, que l’on verra grandir, mènera seule un dur combat pour tenter de redonner le goût de la vie à son petit frère. Mais c’est compter sans l’influence perverse et néfaste du père. Un conte émouvant, souvent dur, sensible, un conte d’aujourd’hui.

La vraie vie a reçu le prix du roman FNAC 2018. Il n’est plus dans la deuxième sélection du Goncourt mais fait partie de la deuxième sélection du prix Renaudot.

L’évangile selon Youri, Tobie Nathan

L’évangile selon Youri
Tobie Nathan
Éditions Stock
Date de parution : 22 août 2018
ISBN :9782234081772, 280 pages, 19,50€

Acheter le livre

Une vision belle et enrichissante du monde des immigrés et de tout ce qu’ils peuvent apporter à leur terre d’accueil. Psychiatre désabusé et vieillissant, Elie va faire des rencontres qui vont le surprendre, le dérouter et le séduire. Du fripier Samuel au professeur cardiaque, tous ont quelque chose à dire et à contribuer à ceux qui savent les écouter. Et puis surtout Youri, enfant de huit ans aux cheveux hirsutes, né d’un père juif et d’une gitane, va changer le monde. Sorcier ou « immigré nouvelle génération » ? Imposteur ou messie de nos temps troublés ? Il faut prendre garde aux étrangers que nous croisons : parmi eux se cachent des êtres d’exception. ”  Tobie Nathan, écrivain, professeur et éminent Ethnopsychiatre, n’a pas son pareil pour mélanger le sérieux et le loufoque. Elie, son héros, se targue d’être un “spécialiste en étrangeté”.
Étrange sans aucun doute ce livre l’est, mais remarquable en cela qu’il porte un regard pertinent et juste sur ces immigrés qui ont fait et qui feront la France.

L’Évangile selon Youri fait partie de la deuxième sélection du prix Goncourt.

Quatre-vingt-dix secondes, Daniel Picouly

Quatre-vingt-dix secondes
Daniel Picouly
Albin Michel
Date de parution : 22 août 2018
ISBN : 9782226436733, 265 pages, 19,50€

Acheter le livre

« Le diable a bu du rhum. On a souillé les églises, déterré les cadavres. Saint-Pierre doit se repentir. Tandis que je crache de la boue et du feu, que je ravage les champs, les bêtes et les hommes, ils battent des mains comme des enfants à Carnaval. Ils oublient de redevenir des animaux sages, de faire confiance à leur instinct. Fuyez ! Je suis la montagne Pelée, dans trois heures, je vais raser la ville. Trente mille morts en quatre-vingt-dix secondes. »

Quatre-vingt-dix secondes auront suffit pour anéantir Saint Pierre de la Martinique, une ville de 30.000 âmes. Nous sommes en 1902 et le volcan de la Montagne Pelée gronde. Pourtant le maire, le gouverneur, les planteurs des “Dix familles”, tous refusent de croire à une éruption massive et ne décident pas l’évacuation. Daniel Picouly nous fait vivre les heures qui ont précédé la catastrophe. La plupart périront mais certains échapperont à la mort dans des circonstances imprévisibles et surprenantes.

Quatre-vingt-dix secondes est sur la liste de huit livres de la deuxième sélection du prix Goncourt.

Dix-sept ans, Éric fottorino

Dix-sept ans
Éric Fottorino
Gallimard, Collection Blanche
Date de parution : 01-06-2018
ISBN : 9782070141128, 272 pages, 20,50€

Acheter le livre

«Lina n’était jamais vraiment là. Tout se passait dans son regard. J’en connaissais les nuances, les reflets, les défaites. Une ombre passait dans ses yeux, une ombre dure qui fanait son visage. Elle était là mais elle était loin. Je ne comprenais pas ces sautes d’humeur, ces sautes d’amour.» 

Un dimanche de décembre, une femme livre à ses trois fils le secret qui l’étouffe. En révélant une souffrance insoupçonnée, cette mère niée par les siens depuis l’adolescence se révèle dans toute son humanité et son obstination à vivre libre, bien qu’à jamais blessée. Une trentaine d’années après Rochelle, Éric Fottorino apporte la pièce manquante de sa quête identitaire. À travers le portrait solaire et douloureux d’une mère inconnue, l’auteur de Korsakov et de L’homme qui m’aimait tout bas donne ici le plus personnel de ses romans. (Note de l’éditeur)

Un des récits les pus émouvants et sensibles de cette rentrée littéraire, Éric Fottorino apporte une suite inattendue, qui éclaire et donne de la substance, trente ans après, à son beau roman Rochelle.

Leurs enfants après eux, Nicolas Mathieu

 

Leurs enfants après eux
Nicolas Mathieu
Actes Sud
Date de parution : août 2018
ISBN : 978233010871-7, 432 pages, 21,80€

Acheter le livre

“Un roman, ça s’écrit toujours à la croisée des blessures.” Nicolas Mathieu

Les rêves et leurs dépouilles. La splendide chronique de Leurs enfants après eux se décompose en quatre étés. Des vacances ? Plutôt une vacance, que les jeunes occupent à glander, puis à travailler, exception faite de quelques enfants de notables. Le romancier fait ici du sur-mesure pour…”  Macha Séry, Le Monde, 12 septembre 2918

Août 1992. Une vallée perdue quelque part dans l’Est, des hauts-fourneaux qui ne brûlent plus, un lac, un après-midi de canicule. Anthony a quatorze ans, et avec son cousin, pour tuer l’ennui, il décide de voler un canoë et d’aller voir ce qui se passe de l’autre côté, sur la fameuse plage des culs-nus. Au bout, ce sera pour Anthony le premier amour, le premier été, celui qui décide de toute la suite. Ce sera le drame de la vie qui commence. (Note de l’éditeur)

Nicola Mathieu nous parle de la vie dans ces villes de l’Est de la France si chères à Philippe Claudel dont l’influence, notamment son film comme Une enfance, est manifeste.

Leurs enfants après eux, figure sur la seconde liste du Prix Goncourt.

 

Maîtres et esclaves, Paul Greveillac

Maîtres et esclaves
Paul Greveillac
Gallimard, Collection Blanche
Date de parution : 23 août 2018
ISBN :9782072797248, 464 pages, 22,00€

Acheter le livre

“Kewei naît en 1950 dans une famille de paysans chinois, au pied de l’Himalaya. Au marché de Ya’an, sur les sentes ombragées du Sichuan, aux champs et même à l’école, Kewei, en dépit des suppliques de sa mère, dessine du matin au soir. La collectivisation des terres bat son plein et la famine décime bientôt le village. 
Repéré par un garde rouge, Kewei échappe au travail agricole et à la rééducation permanente. Sa vie bascule. Il part étudier aux Beaux-Arts de Pékin, laissant derrière lui sa mère, sa toute jeune épouse, leur fils et un village dont les traditions ancestrales sont en train de disparaître sous les coups de boutoir de la Révolution. 
Dans la grande ville, Kewei côtoie les maîtres de la nouvelle Chine. Il obtient la carte du Parti. Devenu peintre du régime, il connaît une ascension sans limite. Mais l’Histoire va bientôt le rattraper.” (Note de l’Éditeur)

Maîtres et esclaves figure sur la seconde liste du Prix Goncourt, sur la liste du Prix Jean Giono, ainsi que dans la première sélection du Prix Interallié.

Les cigognes sont immortelles,Alain Mabanckou

Les cigognes sont immortelles
Alain Mabanckou
Seuil
Date de parution : 16 août 2018
ISBN :9782021304510, 304 pages, 19,50€

Acheter le livre

À Pointe-Noire, dans le quartier Voungou, la vie suit son cours. Autour de la parcelle familiale où il habite avec Maman Pauline et Papa Roger, le jeune collégien Michel a une réputation de rêveur. Mais les tracas du quotidien (argent égaré, retards et distractions, humeur variable des parents, mesquineries des voisins) vont bientôt être emportés par le vent de l’Histoire. En ce mois de mars 1977 qui devrait marquer l’arrivée de la petite saison des pluies, le camarade président Marien Ngouabi est brutalement assassiné à Brazzaville. Et cela ne sera pas sans conséquences pour le jeune Michel, qui fera alors, entre autres, l’apprentissage du mensonge. Partant d’un univers familial, Alain Mabanckou élargit vite le cercle et nous fait entrer dans la grande fresque du colonialisme, de la décolonisation et des impasses du continent africain, dont le Congo est ici la métaphore puissante et douloureuse. Mêlant l’intimisme et la tragédie politique, il explore les nuances de l’âme humaine à travers le regard naïf d’un adolescent qui, d’un coup, apprend la vie et son prix. (Note de l’éditeur)

Les cigognes sont immortelles fait partie des quatre livres de la deuxième sélection pour le grand prix de l’Académie Française.

 

 


Soirée André Malraux

avec le professeur Kees Snoek et le professeur Rachid Hiati
Jeudi 22 novembre à 19 heures

 

Soirée Malraux avec le professeur Kees Snoek, professeur en littérature et civilisation néerlandaises, depuis 2004, à Sorbonne Université, Faculté des Lettres (« Paris IV ») et membre du Conseil d’administration des AIAM, Amitiés Internationales André Malraux. Il sera accompagné par le professeur Rachid Hiati, docteur ès lettres de Lille-3, qui a consacré sa thèse de doctorat à André Malraux au regard des oeuvres  de Nietzsche et de Dostoïevski.

Pierre-Pascal Bruneau, de la Librairie française d’Amsterdam Le Temps Retrouvé, s’entretiendra avec le professeur Rachid Hiati à propos d’André Malraux et de ses amis néerlandais et avec le professeur Kees Snoek qui nous présentera son ouvrage sur Eddy du Perron :

 À la recherche d’un destin. L’écrivain néerlandais Eddy du Perron et la littérature française. 

Kees Snoek est l’auteur de la biographie de référence de Du Perron publiée en 2005. L’étude qui vous sera présentée est son quatrième livre sur Eddy du Perron à qui André Malraux a dédié la condition humaine et dont du Perron a fait la traduction en néerlandais. Le livre de Kees Snoek sur Eddy Du Perron  est le premier livre consacré à cet auteur écrit en langue française.

Une place spéciale dans le livre est réservée à André Malraux, qui, dans ses Antimémoires, a appelé Eddy Du Perron « mon meilleur ami ». Du Perron, né aux Indes néerlandaises, fils d’une famille appartenant au patriciat colonial, fut un ami très apprécié par Malraux grâce à son franc-parler et son sens critique, représentant pour lui, selon les dires de Pascal Pia, écrivain, éditeur et journaliste français, proche d’Eddy du Perron, « une pierre de touche d’un grain exceptionnel ».  

Prix d’une place 5 euros.

Prix pour les titulaires de la carte “Ami” de l’Échappée Belle, 3 euros.

Lien de réservation 

La carte d’Ami de l’Échappée Belle est individuelle. Seul le titulaire peut bénéficier du tarif réduit.

Le nombre des participants étant limité, merci de réserver vos places dès que possible. Les places annulées moins de 24 heures  avant la soirée littéraire ne pourront faire l’objet d’un remboursement ou d’un report. Les places sont nominatives et personnelles et ne peuvent être revendues.

Rendez-vous donc le Jeudi 22 novembre  à 19:00 heures
Maison de L’Échappée Belle, Spiegelgracht 2a

Fouad Laroui

Le Jeudi 13 décembre 2018 à 19:00 heures
à la Maison de l’Échappée Belle, Spiegelgracht 2a

Fouad Laroui s’entretiendra avec Pierre-Pascal Bruneau, de la librairie française, Le Temps Retrouvé, à propos de son dernier livre :

“Dieu, les mathématiques, la folie”

Et si les mathématiciens, ceux qui ont consacré leur vie aux mathématiques “pures”, étaient les seuls a détenir la Vérité ? Voila ce que Fouad Laroui qui nous fait partager sa passion pour les mathématiques, essaie, avec le talent et la virtuosité qu’on lui connait, de démontrer.

“Lorsqu’un théorème est démontré, il l’est définitivement, pour l’éternité. Le théorème de Pythagore ‘tient’ depuis des millénaires alors que toutes les conceptions de son époque touchant à la physique, la médecine ou l’astronomie sont largement dépassées” nous dit Fouad Laroui. De formule en formule, il traverse les âges au grand galop, volant d’un mathématicien à l’autre. De Platon, “cette science (la géométrie) n’a d’autre objet que la connaissance de ce qui est toujours et non de ce qui nait et pérît” à Gödel qui considérait l’univers des vérités mathématiques comme l’univers “idéal” par opposition à notre monde réel. pour Gödel, c’est dans cette absolue perfection que, s’il existe, l’on trouvera le plus certainement Dieu. CQFD ! Ce qu’il fallait démontrer !

Et si c’était là aussi la source cachée du bonheur ? André Bloch consacra la plus grande de sa vie exclusivement à l’étude des mathématiques.  Nous avons rencontré “l’homme le plus heureux de la terre” diront Queneau et François Le Lionnais, (ce dernier mathématicien et écrivain comme Fouad Laroui) qui allèrent le voir à l’asile à la fin de sa vie. Pourtant Bloch, qui assassinat sa tante, son oncle et son frère, et Gödel, un des mathématiciens les plus brillants du XXème siècle, et bien d’autres savants, furent considérés comme fou et souvent internés. Soyons indulgents, nous demande Fouad Laroui, car ce sont eux, “ces merveilleux fous, ces matheux, échevelés ou non (…) qui ont déchiffré le grand livre du monde”. 

Un livre riche et passionnant à découvrir sans tarder.

Dieu, les mathématiques, la folie
Fouad Laroui
Robert Laffont
Date de parution : 18 octobre 2018
ISBN : 978-2221217894 , 272 pages, 19,00€

Acheter le livre

Prix d’une place 10 euros.

Prix pour les titulaires de la carte “Ami” de l’Échappée Belle, 6 euros.

Lien de réservation 

La carte d’Ami de l’Échappée Belle est individuelle. Seul le titulaire peut bénéficier du tarif réduit.

Le nombre des participants étant limité , merci de réserver vos places dès que possible. Les places annulées moins de 24 heures avant la soirée littéraire ne pourront faire l’objet d’un remboursement ou d’un report. Les places sont nominatives et personnelles et ne peuvent être revendues.

Rendez-vous donc à la Maison de L’Échappée Belle
le jeudi 13 décembre à 19:00 heures au Spiegelgracht 2a,

et … Attention aux marches !

Jean-René van der Plaetsen
Le samedi 25 janvier 2019 à 20:00 heures, Keizersgracht 529

 La nostalgie de l’honneur (Prix Interallié 2017)

Le vendredi 25 janvier, pour cette première soirée du 529 en 2019 nous recevrons Jean-René van der Plaetsen, prix Interallié 2017, est directeur délégué de la rédaction du Figaro Magazine. Ami de Michel Houellebecq, il réalise avec ce dernier une série de très longs entretiens, intitulés “Un été avec Michel Houellebecq”, parus en cinq épisodes dans le Figaro Magazine au cours de l’été 2015. La Nostalgie de l’honneur est son premier livre.

Le sens de l’honneur ? notre époque l’a perdu, et c’est bien dommage, nous dit Jean-René van der Plaesten. Il retrace dans ce livre la vie et le destin de grandes figures, réelles ou issues de la littérature, et surtout celle d’un grand-père maternel pour qui l’honneur n’était pas un vain mot : un livre sensible, un livre nécessaire, un livre pour ceux en mal d’idéal, fatigués par le cynisme d’aujourd’hui.

La nostalgie de l’honneur
Jean-René van der Plaetsen
Grasset
Date de parution : 6 septembre 2017
ISBN : 9782246813934    240 pages ,19.00 €

Acheter le livre

Rendez-vous donc le vendredi 25 janvier 2019 à 19 heures
Keizersgracht 529,  1017DP Amsterdam

________________

Cocktail: vins français et spécialités culinaires de France: 19:00 heures à 19:45 heures.

Entretien avec Jean-René van der Plaetsen mené par Pierre-Pascal Bruneau : 20:00 heures à 21:15 heures

Vente du livre de Jean-René van der Plaetsen et séance de dédicace : à partir de 21:30 heures

Prix pour une place : 28,00€

Prix pour les titulaires de la carte “Ami” de l’Échappée Belle : 25,00€

La carte d’Ami de l’Échappée Belle est individuelle. Seul le titulaire peut bénéficier du tarif réduit.

Le nombre des participants étant limité à 50 personnes, merci de réserver vos places dès que possible.

Lien de réservation 

Les places annulées moins de sept jours avant la soirée littéraire ne pourront faire l’objet d’un remboursement ou d’un report. Les places sont nominatives et personnelles et ne peuvent être revendues.

La librairie Le Temps Retrouvé restera exceptionnellement ouverte jusqu’à 19:00 heures. N’hésitez donc pas à venir y faire un tour avant le début de la soirée!