Septembre 2019 La rentrée littéraire
Le 11 septembre 2019 | 0 Commentaires

 

 

 

 

 

 

 

 

Illustration Julia Lamoureux  Copyright Télérama

Rendez-vous littéraire incontournable, la rentrée littéraire de septembre nous apporte chaque année une impressionnante quantité de nouveaux romans. Des centaines de livres d’auteurs confirmés, des premiers romans, biographies etc. Alors il est bien difficile, comme toujours, de faire une sélection et nous reviendrons donc avec d’autres suggestions dans notre lettre du mois d’octobre, date à laquelle nous connaitrons les sélections des jurys des grands prix littéraires. Nous avons cependant déjà connaissance des premières sélections du Goncourt et du Renaudot et nous en avons retenu quelques titres.

Livres d’auteurs confirmés d’abord, Sorj Chalandon, Laurent Binet, Alexis Michalik, Nathacha Appanah, Olivier Adam, Sébastien Spitzer ou encore le superbe livre de Jean-Luc Coatalem qui raconte sa quête pour savoir qui était vraiment son grand-père et bien sûr le nouveau livre, très étonnant, d’Amélie Nothomb, un premier roman qui traite avec brio d’un sujet dur et puis une biographie romancée de Virginia Wolf, présentée du reste comme un roman, Virginia, d’Emmanuelle Favier

Une joie féroce, Sorj Chalandon

Une joie féroce
Sorj Chalandon
Grasset
Date de parution : 14 août 2019
ISBN : 9782246821236, 320 pages, 22.78€

Des femmes marquées par la vie, perte d’un enfant ou maladie grave, toutes déçues par les hommes, par leur homme, elles font face, chacune à leur manière, avec force et parfois avec humour. Dans Joie féroce, les hommes n’ont pas la part belle et ce sera seules qu’elles affronteront les épreuves qui se dressent devant elles. Les personnages de Sorj Chamandon sont vrais et attachants, souvent émouvants.  Après un début triste, voir sinistre et plombant, très vite le ton change, souvent drôle, même si cela confine à l’humour noir. Le lecteur est alors emporté par le style incisif et précis de Sorj Chalandon. Page après page l’on attend avec impatience le dénouement et ses rebondissements.

Civilizations, Laurent Binet


Civilizations
Laurent Binet
Grasset
Date de parution : 14 août 2019
ISBN : 9782246813095, 384 pages, 23.98€

Et si les Incas s’étaient prémunis contre les maladies apportées, voire utilisées comme une arme, par les conquérants espagnols ? Et si les Incas avaient eu des chevaux ? Et s’ils avaient maitrisé la fabrication du fer et des épées ? Auraient-ils pu dès lors partir à la conquête de l’occident ?
Laurent Binet l’imagine pour nous. L’empereur Atahualpa, pour fuir son frère Huascar qui veut régner sur les “quatre quartiers”, s’embarque avec deux cents hommes pour le “nouveau monde”. Intelligence politique machiavélique mais soucieux du bien être des peuples, il parviendra, au moins dans un premier temps, en écrasant ses ennemis et en consolidant son pouvoir par d’habiles alliances, mariages et autres pactes, à devenir le maitre de l’Occident. Imposant le culte du soleil comme religion d’État tout en prônant la tolérance religieuse, il supprime l’inquisition.  Chaque ville aura alors son temple du soleil mais pour autant, de par la loi, l’Édit de Séville abolissant l’infâme loi d’expulsion de 1492, chacun sera libre de pratiquer sa religion. Juifs et musulmans vivront ainsi en bonne intelligence. Mais la paix ne durera pas et bien des péripéties, dont certaines plus qu’inattendues, attendent l’empereur du Soleil et sa suite. Laurent Binet avec force détails reconstruit la généalogie des dynasties dirigeantes, des Bourbon aux Habsbourg, des Plantagenet et des Médicis. Tous les grands personnages de cette époque sont évoqués comme Barberousse, Montézuma, Soliman le magnifique, ou Lorenzaccio etc. Laurent Binet imagine leurs alliances avec les fils du soleil. Faisant preuve d’une grande habileté et d’une infaillible érudition, Laurent Binet nous enseigne une autre histoire. Une fable par laquelle il nous montre qu’au fil du temps, des alliances et des naissances, vainqueurs et vaincus, incas, mexicains, français, italiens, anglais, ne se distingueront plus les uns des autres et que dès lors tous ces combats menés au nom de telle ou telle idéologie finiront par perdre leur sens.

Soif, Amélie Nothomb


Soif
Amélie Nothomb
Albin Michel
Date de parution : 21 août 2019
ISBN : 9782226443885, 162 pages, 19.50€

“Prier, pour moi c’est devenu écrire” Amélie Nothomb

La Passion selon Amélie Nothomb.
Soif, est le récit de la Passion du Christ racontée par lui même; depuis son procès durant lequel il découvre, muet et meurtri, que tous les témoins à charge sont ceux qu’il a sauvé et guéri par ses miracles, jusqu’à sa résurrection. La Passion selon Amélie Nothomb nous montre un Christ, humain, qui souffre et aime dans sa chair. Soif c’est aussi de beaux portraits, vivants et actuels, et tout particulièrement ceux, sensibles et émouvants de Marie, mère aimante qui souffre de voir son fils martyrisé et celui de Marie-Madeleine, qu’Amélie Nothomb préfère appeler Madeleine, et qu’elle imagine amoureuse et compagne du Christ. Passion dépoussiérée, humanisée et intemporelle, Amélie Nothomb parvient à transformer l’histoire la plus célèbre au monde, histoire que l’on croyait connaitre par coeur, en un roman tendu dont on tourne les pages avec empressement pour en connaitre la suite.  Le Nothomb 2019 est un excellent cru et le jury du Goncourt ne s’y est du reste pas trompé en retenant Soif dans sa première sélection. Enfin un livre d’Amélie Nothomb qui plait aux académiciens Goncourt !
Première sélection du Prix Goncourt

Loin, Alexis Michalik


Loin
Alexis Michalik
Albin Michel
Date de parution : 5 septembre 2019
ISBN :9782226328731, pages, 24.96€

Alexis Michalik est bien sûr l’auteur d’Emond, pièce de théâtre sur Edmond Rostand couronnée par cinq Molière. C’est aussi un excellent romancier. Son dernier livre,Loin, vous transportera aux quatre coins du monde, Vienne, Berlin, Akhalkalaki en Georgie, laTurquie, la Bulgarie, la Hongrie, l’Inde, le Mali etc. Vous suivrez la quête de trois adolescents prolongés, un frère et sa jeune sœur, cette dernière digne représentante de la nouvelle génération de jeunes femmes à l’esprit rebelle et délié, et un ami, partis à la recherche de leur père et de leur identité.

Une partie de badminton, Olivier Adam

Une partie de badminton
Olivier Adam
Flammarion
Date de parution : 21 août 2019
ISBN: 9782081382473, 384 pages, 22.90€

Paul, écrivain autrefois célébré, est au creux de la vague. Fini le statut envié d’écrivain à succès, terminé la vie confortable de bobo, adieu voyages au Japon et autres dépenses faites sans compter, adieu la vie parisienne. Sans le sou, vivant sur le seul salaire de son épouse Sarah qui est professeur de lycée, les voila contraints de quitter Paris pour la Bretagne Nord. Ce qui avait été pour Paul, Sarah et ses deux enfants, un paradis pour leurs vacances d’été tourne vite au cauchemar. Conflit de génération avec sa fille Manon qui ne rêve que de retourner à Paris, conflit avec les élus locaux à cause d’articles que Paul écrit dans le journal local, conflit avec sa femme dont il apprend fortuitement qu’elle le trompe avec une jolie voisine, Paul encaisse coup après coup. Comme si cela n’était pas assez, Sarah qui enseigne le français bénévolement dans un centre de réfugiés est victime d’une violente cabale d’un groupe d’extrême droite. Vient s’ajouter à cela des révélations douloureuses sur l’histoire familiale de Paul. Olivier Adam, trouve ici le ton juste pour nous faire partager les difficultés communes et tristement classiques de beaucoup de couples après vingt ans de mariage. La tension monte progressivement. Vous tremblerez pour Manon et Sarah tout en partageant le désarroi de Paul, désarmé devant tant d’adversité, fragile et sensible et qui pourtant surmontera bon en mal allant, toutes ces épreuves.

Le coeur battant du monde, Sébastien Spitzer


Le coeur battant du monde
Sébastien Spitzer
Albin Michel
Date de parution : 22 août 2019
ISBN : 9782226441621, 448 pages, 29.87€

« Derrière cet enfant né comme l’aube, sans avant, sans arrière, se cache le bâtard de Karl Marx »

Après son troublant et remarquable Ces rêves qu’on piétine, son premier roman , portrait glaçant de l’ambitieuse Magda Goebels, Sébastien Spitzer revient avec un roman captivant qui se déroule dans les faubourgs du Londres des années 1860. Misère des débuts de l’ère industrielle, famine, épidémies, grande pauvreté et désarroi des classes populaires, c’est encore le monde d’Oliver Twist et de David Copperfield. Dans cette misère noire, Charlotte, une irlandaise qui a fui la terrible famine qui sévissait alors dans son pays et qui provoqua une immigration massive vers les États Unis, recueille un enfant. Cet enfant, Freddy, est le fils illégitime et secret de Karl Marx et Charlotte va se dévouer corps et âme pour lui, volant, se prostituant, pour lui assurer un maigre quotidien. Plus tard passant aux actes pour mettre en oeuvre ce que son père avait théorisé, Freddy fera la révolution au nom des opprimés et de l’indépendance de l’Irlande.
Première sélection du Prix Goncourt 

Luc Lang, La tentation


Luc Lang
La tentation
Éditions Stock
Date de parution :
ISBN : 9782234087385, 360 pages, 21.80€
Luc Lang est l’auteur de onze romans, dont Mille six cent ventres, prix Goncourt des lycéens.

“C’est l’histoire d’un monde qui bascule. Le vieux monde qui s’embrase, le nouveau qui surgit. Toujours la même histoire… et pourtant. François, chirurgien, la cinquantaine, aime chasser. Il aime la traque, et même s’il ne se l’avoue pas, le pouvoir de tuer. Au moment où il va abattre un cerf magnifique, il hésite et le blesse. À l’instant où il devrait l’achever, il le hisse sur son pick-up, le répare, le sauve. Quel sentiment de toute-puissance venu du fond des âges l’envahit ? Quand la porte du relais de chasse en montagne s’ouvre sur ses enfants, que peut-il leur transmettre ? Une passion, des biens, mais en veulent-ils seulement ? Son fils, banquier, a l’avidité du fauve. Sa fille, amoureuse éperdue, n’est plus qu’une bête traquée. Ce sont désormais des adultes à l’instinct assassin. Qui va trahir qui ? Luc Lang a écrit ici son histoire familiale de la violence. Son héros croit encore à la pureté. Cet ample roman nous raconte superbement sa chute et sa rédemption.” (Note de l’éditeur)

Journal d’un amour perdu, Éric-Emmanuel Schmitt


Journal d’un amour perdu
Éric-Emmanuel Schmitt
Albin Michel
Date de parution : 2019
ISBN : 9782226443892, 256 pages, 21.70€

Pendant deux ans, Eric-Emmanuel Schmitt tente d’apprivoiser l’inacceptable : la disparition de la femme qui l’a mis au monde. Ces pages racontent son « devoir de bonheur » : une longue lutte, acharnée et difficile, contre le chagrin. Demeurer inconsolable trahirait sa mère, tant cette femme lumineuse et tendre lui a donné le goût de la vie, la passion des arts, le sens de l’humour, le culte de la joie. Ce texte explore le présent d’une détresse tout autant que le passé d’un bonheur, tandis que s’élabore la recomposition d’un homme mûr qui n’est plus « l’enfant de personne ». Éric-Emmanuel Schmitt atteint ici, comme dans La nuit de feu, à l’universel à force de vérité personnelle et intime dans le deuil d’un amour. Il parvient à transformer une expérience de la mort en une splendide leçon de vie.” (Note de l’éditeur)

Le ciel par-dessus le toit, Nathacha Appanah


Le ciel par-dessus le toit
Nathacha Appanah
Gallimard, Collection Blanche
Date de parution : 22 août 2019
ISBN : 9782072858604, 128 pages, 15.26€

«Sa mère et sa sœur savent que Loup dort en prison, même si le mot juste c’est maison d’arrêt mais qu’est-ce que ça peut faire les mots justes quand il y a des barreaux aux fenêtres, une porte en métal avec œilleton et toutes ces choses qui ne se trouvent qu’entre les murs.
Elles imaginent ce que c’est que de dormir en taule à dix-sept ans mais personne, vraiment, ne peut imaginer les soirs dans ces endroits-là.» Le ciel par-dessus le toit

” Après le succès de Tropique de la violence, en 2016, sur l’île française de Mayotte, la romancière Nathacha Appanah, originaire de Maurice, renoue avec un sujet qui l’occupe depuis toujours : la famille. L’amour que l’on essaie de se donner, le mal que l’on se fait et les traumatismes que l’on se transmet malgré nous. Porté par une écriture d’orfèvre, Le Ciel par-dessus le toit est en lice pour les prix Goncourt et Renaudot. Il nous plonge dans la tragédie de Phénix et ses deux enfants, Loup et Paloma. Le fils est en prison pour avoir causé un accident de voiture en tentant de rejoindre sa sœur. Leur mère leur a donné des noms d’animaux pour les protéger ; elle s’est choisi celui d’un oiseau qui renaît de ses cendres. Car avant, Phénix était une mini-Lolita, enfant adorable exposée sur scène par ses fiers parents. Puis elle s’est enfuie. Illuminé par cette héroïne à la fois punk et antique, le nouveau roman de Nathacha Appanah progresse par blocs d’émotions et de rêveries. Et infuse en nous, puissamment.” Le Monde des livres, Gladys Marivat, 5 septembre 2019
Première sélection du Prix Goncourt et du Prix Renaudot

Biographies
Virginia, Emmanuelle Favier

Virginia
Emmanuelle Favier
Albin Michel
Date de parution : 21 août 2019
ISBN : 9782226442710, 304 pages, 21.70€

Dans le lourd manoir aux sombres boiseries, Miss Jan s’apprête à devenir Virginia. Mais naître fille, à l’époque victorienne, c’est n’avoir pour horizon que le mariage. Virginia Woolf dérogera à toutes les règles. Elle fera œuvre de ses élans brisés et de son âpre mélancolie. La prose formidablement évocatrice d’Emmanuelle Favier, l’autrice du Courage qu’il faut aux rivières, fait de cette biographie subjective un récit vibrant, fiévreux, hypnotique.” (Note de l’éditeur)

La part du fils, Jean-Luc Coatalem


La part du fils
Jean-Luc Coatalem
Éditions Stock
Date de parution : 21 août 2019
ISBN : 9782234077195, 272 pages, 20.71€

Jean-Luc Coatalem, journaliste, rédacteur en chef adjoint du magazine Geo, écrivain récompensé par plusieurs prix littéraires dont le Femina et le Renaudot, nous raconte dans La part du fils l’histoire de son grand-Père. De ce grand-père, Paol Coatalem, il ne sait à peu près rien hormis qu’il a été un grand résistant, communiste, et qu’il est mort en déportation en 1944 dans le camp de Bergen-Belsen.
« Sous le régime de Vichy, une lettre de dénonciation aura suffi. Début septembre 1943, Paol, un ex-officier colonial, est arrêté par la Gestapo dans un village du Finistère. Motif : “inconnu”. Il sera conduit à la prison de Brest, incarcéré avec les “terroristes”, interrogé. Puis ce sera l’engrenage des camps nazis, en France et en Allemagne. Rien ne pourra l’en faire revenir. Un silence pèsera longtemps sur la famille. Dans ce pays de vents et de landes, on ne parle pas du malheur. Des années après, j’irai, moi, à la recherche de cet homme qui fut mon grand-père. Comme à sa rencontre. Et ce que je ne trouverai pas, de la bouche des derniers témoins ou dans les registres des archives, je l’inventerai. Pour qu’il revive.» Jean-Luc Coatalem
Un formidable travail d’enquête pour un grand livre, émouvant et passionnant.
Première sélection du Prix Goncourt et du Prix Renaudot

Le choix de Christophe Declérieux, libraire au Temps Retrouvé

Pourquoi tu danses quand tu marches ? Abdourahman A. Waberi


Pourquoi tu danses quand tu marches ?
Abdourahman A. Waberi
JC Lattès
Date de parution : 21 août 2019
ISBN : 9782709665568, 250 pages, 20.71€

C’est questionné par sa fille de cinq ans quand aux origines de sa démarche chaloupée que l’auteur voit affluer les souvenirs : s’ouvre alors un touchant dialogue autour d’une enfance truffée de rites initiatiques et de figures hautes en couleur dans les durs quartiers du Djibouti des années 70. Coincé entre une mère indifférente (puis, 7 ans plus tard, entièrement dévouée au nouveau bébé du logis) et un père affairé, une grand-mère autoritaire et une bonne source de premiers émois amoureux, l’enfant chétif n’aura de cesse que d’exceller en rédaction dans les cours de de madame Annick, « Française de France », afin d’assouvir sa soif de culture(s) et son amour des mots, sans se douter qu’au passage sa plume l’entrainerait au bout du monde. Journal lumineux d’une enfance pourtant en souffrance, témoignage poétique d’un homme apaisé rendant hommage à ses ancêtres et leurs coutumes, un très bel hymne à la résilience.
Christophe Declérieux
Première sélection du Prix Renaudot

Le choix de Clément Magneau, libraire au Temps Retrouvé

Deux Kilos deux, Gil Bartholeyns


Deux Kilos deux
Gil Bartholeyns
JC Lattès
Date de parution : 21 août 2019
ISBN : 9782709663359, 440 pages, 21.70€

Ce livre est une bombe, une bombe destinée à éveiller les consciences ! Une magnifique réussite littéraire.
Parmi les nombreux romans de la rentrée il en est un qui sort du lot, d’emblée, par son sujet comme par la manière dont il est traité, qui s’impose comme une oeuvre hors du commun, et qu’on ne saurait passer sous silence. Il s’agit de Deux kilos deux, de Gil Bartholeyns, dont c’est le premier roman. À la question qui lui est posée de savoir comment lui est venue l’idée de ce titre, il répond :
Deux kilos deux, c’est un poids d’abattage. Au-delà, l’état du poulet devient lamentable et il finit en filets. c’est une quantité, et c’est bien de cette façon que le monde se donne à ses acteurs, en chiffres, normes, procédures, un monde productiviste où l’être vivant, humain et non humain, est anéanti. ‘Mettez-moi 1kg8, s’il vous plait’, dit-on au boucher ou au poissonnier sans y penser, dans la déconnection la plus complète d’avec la réalité. Nous ne savons même pas que le poulet est un oiseau des jungles tropicales. Je me suis concentré sur le temps de leur existence parce que c’est à ce moment-là véritablement qu’eux et les hommes partagent une communauté de destin. Nul n’en sort sain et sauf“. Et d’ajouter, “Ce n’est pas du tout un roman à thèse. je n’ai pas utilisé la littérature pour traiter un sujet. C’est en cherchant un cadre pour une intrigue et une atmosphère littéraire que je voulais explorer que la question animale s’est imposée à moi.” 
L’éditeur nous dit que ce roman est un western, ou encore un polar et une histoire d’amour. Sans doute. Mais c’est aussi et avant tout une réflexion sur la condition animale et la condition humaine, sur la nature de la relation que nous entretenons, nous les humains, avec nos compagnons les animaux, sur le sort particulièrement cruel que nous réservons de nos jours à certains d’entre eux que nous avons pris pour habitude de manger, depuis des temps immémoriaux, tandis que nous vivons quasiment en symbiose avec d’autres comme s’ils faisaient partie de notre famille. Et pourquoi cette différence de traitement des uns par rapport aux autres ? Y aurait-il ceux qu’on aime, parce qu’ils pallient en nous des carences affectives, et ceux dont le sort nous laisse indifférent parce qu’ils sont destinés à finir dans notre estomac ? Bref, les interrogations de Gil Bartholeyns sont nombreuses et sa réflexion, d’essence philosophique et non moralisante, dans l’esprit de Montaigne, nous donne aussi du grain à moudre. C’est ainsi que dans son roman tous les aspects de la condition animale, à commencer par celle du poulet d’élevage, tel qu’il se pratique de nos jours (l’élevage industriel, dit aussi élevage intensif, soit des milliers de poulets sur une surface réduite aux dimensions d’une feuille A4 par animal), sont envisagés par l’auteur d’une manière exhaustive, rigoureuse de précision et de vérité chiffrée. Une vérité faite d’horreurs et de cruautés banalisées, invisibles, donc ignorées de la plupart d’entre nous, et qu’il importe à ceux qui tirent profit de ce commerce de garder cachées. (Et peut-être nous-mêmes préférerons-nous qu’il en soir ainsi, pour notre tranquillité d’esprit). À ce propos l’auteur nous dit :
Je ne suis pas un activiste mais j’aime l’idée qu’un roman puisse être une bombe.”
Et c’est bien d’une bombe effectivement qu’il s’agit, une bombe destinée à éveiller les consciences. Parmi les nombreuses questions que l’auteur se pose et qu’il nous pose aussi par là-même, à nous lecteurs dotés de conscience justement, il y a celle-ci, qui me semble capitale :
La vie a-t-elle besoin du bien être ou de la conscience pour valoir quelque chose ? La liste des êtres percevant leur existence ou éprouvant des états affectifs est beaucoup plus longue qu’on ne pense. la déclaration de Cambridge sur la conscience inclus les céphalopodes (la pieuvre, le poulpe) en plus des vertébrés, c’est à dire des animaux dotés d’un sytème nerveux central, mammifères, poissons, oiseaux.” Cela, qui n’est guère réfutable, devrait nous inciter à réfléchir un peu, du moins les plus éveillés d’entre nous. Ce qui est remarquable encore dans ce roman c’est que l’auteur ne condamne ou ne moralise à aucun moment. il se borne à constater ce qui est. Et, ce faisant, il nous donne à voir lui ce qui est. Libre à chacun alors de voir ou de ne pas voir, de lire ou de ne pas lire. Un livre qui s’adresse directement à notre conscience d’homme, et une magnifique réussite littéraire.
Clément Magneau

___________________________________________________________

Les soirées littéraires de l’Échappée Belle

Laurent Gaudé

Vendredi 20 septembre 2019 à 20 heures
Keizersgrachtkerk
Keizersgracht 566, 1017 EM Amsterdam

Le 20 septembre nous avons le grand plaisir de recevoir Laurent Gaudé. L’entretien sera mené par Pierre-Pascal Bruneau de la librairie française d’Amsterdam Le Temps Retrouvé. Laurent Gaudé compte parmi les écrivains français contemporains les plus célébrés. Peu d’auteurs maitrisent comme lui tous les genres littéraires. À l’image de Camus ou d’Henry de Montherlant, Laurent Gaudé excelle aussi bien dans l’écriture de romans et de nouvelles que de pièces de théâtre, mais aussi dans l’art périlleux de la poésie. Laurent Gaudé est également l’auteur de livrets d’opéra. Bref, un homme de lettres le plus complet qu’il soit.

Tôt reconnu et primé par ses pairs et le grand public, Laurent Gaudé a obtenu le prix Goncourt des lycéens en 2002 et le prix des libraires en 2003 pour son roman La Mort du roi Tsongor (Actes Sud) , puis le prix Goncourt, à l’âge de 32 ans, pour Le Soleil des Scorta, (Actes Sud) en 2004.

La langue de Laurent Gaudé, qu’il s’agisse de théatre, de poésie ou de roman, sonne et nous prend au corps. Puissante, souvent sensuelle, la phrase de Laurent Gaudé, emporte par son rythme. D’une grande force évocatrice, Laurent Gaudé s’empare des grands mythes et des personnages historiques, mais tenant à distance le récit classique du roman historique, il se confronte aux questions fondamentales que se pose l’homme depuis la nuit des temps.

Nous parlerons d’abord de son dernier ouvrage, Nous l’Europe, banquet des peuples, (Actes Sud), un essai en forme de poème en vers libres sur l’Europe, son histoire, sa construction et le combat que nous devons mener pour la défendre. Ce poème a été mis en scène pour le Festival d’Avignon par Roland Auzet. Nous parlerons aussi de Salina, son dernier roman paru en 2018 et de Écoutez nos défaites paru en 2017, (Actes Sud). Nous évoquerons enfin l’homme de théâtre.

Les livres de Laurent Gaudé seront disponibles à la vente dès après l’entretien et Laurent Gaudé les dédicacera pour vous.

Lien de réservation

Les places annulées moins de vingt-quatre (24) heures avant la soirée littéraire ne pourront faire l’objet d’un remboursement ou d’un report. Les places sont nominatives et personnelles et ne peuvent être revendues.

Un nouveau lieu pour les soirées de l’Échappée Belle

Un nouveau et bel endroit pour nos soirées littéraires ! Pour la première fois la soirée littéraire de l’Échappée Belle se tiendra en l’église de Keizersgrachtkerk, Keizersgracht 566, 1017 EM Amsterdam. Elle se situe pratiquement en face de la librairie Le temps Retrouvé. L’entretien se déroulera dans la grande salle et vous pourrez, après l’entretien, déguster des vins fins de France et aussi grignoter.

Cette soirée a été organisée grâce au soutien de l’Institut Français des Pays-bas, de BNP Paribas, de KZ529BV et grâce aux dons des Amis donateurs de l’Échappée Belle et en association avec la librairie Le temps Retrouvé.


La rentrée littéraire
et les sélections des grands prix littéraires

 Le jeudi 17 octobre 2019
à 19:00 heures
Maison de l’Échappée Belle
Spiegelgracht 2a, 1017EM Amsterdam

Une présentation de Pierre-Pascal Bruneau
de la librairie Le Temps Retrouvé

Venez découvrir les livres à ne pas manquer de la rentrée littéraire. Nous regarderons aussi les dernières sélections des grands prix littéraires, Goncourt, Renaudot, Académie Française, Femina etc. Une présentation par Pierre-Pascal Bruneau de la librairie française Le Temps Retrouvé. Les livres présentés seront disponibles à la vente après la présentation. Attention paiement unique par carte PIN.

Lien de réservation
Le nombre des participants étant limité à 30 personnes, merci de réserver vos places dès que possible. Les places annulées moins de vingt quatre heures avant la soirée ne pourront faire l’objet d’un remboursement ou d’un report.

L’Échappée Belle reçoit le soutien du Prins Bernhard Cultuurfonds, ainsi que de l’Institut français des Pays-Bas, de BNP Paribas, et de KZ 529 BV et organise cette soirée conjointement avec Le Temps Retrouvé, librairie française.

___________________________________________________________________

Keizersgracht 529 – 1017 DP, Amsterdam, Pays-Bas – +31(0)203376125
www.echappeebelle.nl
L’Échappée Belle est une fondation à but non lucratif de droit néerlandais (stichting), enregistrée auprès de la Chambre de Commerce d’Amsterdam (KvK 65176847) et dont le siège est sis Keizersgracht 529, 1017DP Amsterdam, Pays-Bas. L’Échappée Belle bénéficie du statut ANBI n°856008576
publicatieverplichting
Twitter
Facebook
Website