img-book
ISBN: 9782226323781
Catégorie :

Une histoire du silence

de : Corbin Alain

16.50 

Quantité
Rencontre avec l'auteur
avatar-author
    Alain Corbin, né le 12 janvier 1936 à Lonlay-l'Abbaye, est un historien français spécialiste du xixe siècle en France. Métis d'un père mulâtre antillais devenu médecin de campagne en Normandie et d'une mère normande2,3, Alain Corbin grandit dans la petite commune de Lonlay-l'Abbaye. À partir de 1945, il étudie au petit séminaire de Flers qui était en fait un simple collège confessionnel4. Il est l'époux de Simone Delattre, professeure et historienne spécialiste de Paris au xixe siècle.
    Livres deCorbin Alain
    Aperçu général

    “Histoire du silence, de la renaissance à nos jours”, d’Alain Corbin.
    Alain Corbin évoque le ”silence passé” de Saint Jean de la Croix, Saint Exupéry, Bossuet, Hugo, Camus, Maeterlinck, Proust, qui tous ont parlé et recherché le silence. Ce silence qui, selon Maurice Blanchot, rend dérisoire l’écriture, “Garder le silence, c’est ce que à notre insu, nous voulons tous, en écrivant”. Passionnant inventaire que cette histoire du silence.
    (La Lettre du Temps Retrouvé, Juin 2016)

    Le silence n’est pas la simple absence de bruit. Il réside en nous, dans cette citadelle intérieure que de grands écrivains, penseurs, savants, femmes et hommes de foi, ont cultivée durant des siècles. À l’heure où le bruit envahit tous les espaces, Alain Corbin revient sur l’histoire de cet âge où la parole était rare et précieuse.
    Condition du recueillement, de la rêverie, de l’oraison, le silence est le lieu intime d’où la parole émerge. Les moines ont imaginé mille techniques pour l’exalter, jusqu’aux chartreux qui vivent sans parler. Philosophes et romanciers ont dit combien la nature et le monde ne sont pas distraction vaine. Une rupture s’est produite, pourtant, aux confins des années 1950, et le silence a perdu sa valeur éducative. L’hypermédiatisation du XXIe siècle nous contraint à être partie du tout plutôt que de se tenir à l’écoute de soi, modifiant la structure même de l’individu.
    Redécouvrir l’école du silence, tel est l’enjeu de ce livre dont chaque citation est une invitation à la méditation, au retour sur soi. Avec ce goût pour l’insaisissable qui a donné naissance à ses plus grands livres, (Le miasme et la jonquille, Les cloches de la terre…), Alain Corbin nous invite à entendre une autre Histoire.
    (Note de l’éditeur)

    Détails

    ISBN: 9782226323781
    Éditeur: Albin Michel
    Date de publication: 1er Avril 2016
    Nombre de pages: 216

    Press reviews:

    S’il m’est arrivé de vous proposer des émissions tonitruantes, celle que voici est vouée à échapper tout à fait à cette catégorie et peut-être devrait-elle être simplement murmurée. Car c’est du silence à travers les âges que nous allons parler aujourd’hui. Parler du silence à la radio, voilà qui parait de prime abord paradoxal au cœur de l’univers des mots en continu et des bruits de toute sorte qui sont portés jusqu’à vous par les ondes. Et pourtant, est-ce si sûr ? Un homme qui fut l’un des maîtres de l’art radiophonique à France culture, beaucoup s’en souviennent, j’en suis certain, je veux dire Alain Trutat, aimait à célébrer le silence comme une composante fondamentale, dans toutes ses infinies variétés, de la richesse de ce média sans pareil. Ses amis, ses disciples, aiment à rappeler, que sur son lit de mort, ses derniers mots ont été : « Silence, silence… » C’est à la mémoire d’Alain Trutat que je dédierai notre rencontre de ce matin. Une rencontre avec Alain Corbin, le grand historien de toutes les sensibilités, qui a ouvert tellement de voies neuves à notre discipline et à ses curiosités, et que je suis fier d’accueillir. Il publie ces jours-ci un livre précieux qu’il a intitulé Histoire du silence de la Renaissance à nos jours. Au long d’un parcours à travers la littérature des cinq derniers siècles, il démontre avec éclat que le silence est tout autre chose que l’absence du bruit et qu’on trouve un grand profit moral, affectif, esthétique à le considérer comme une condition du recueillement, de la rêverie, de l’oraison, comme un décor des passions, des énergies et des tendresses, qu’enfin il est permis d’en parler à loisir sans offenser en rien sa prodigieuse vitalité. Jean-Noël Jeanneney Alain Corbin, Histoire du silence. De la Renaissance à nos jours, Albin Michel, 2016. France Culture © 2017