img-book
ISBN: 9782070108398
Catégorie :

Rien où reposer la tête

de : Frenkel Françoise

16.90 

Quantité
Rencontre avec l'auteur
avatar-author
    1889 - 1975
    Françoise Frenkel (Frymeta, Idesa Raichenstein-Frenkel) est une libraire et écrivain polonaise, née le 14 juillet 1889. Passionnée de littérature française, elle tient avec son mari, Simon Rachenstein, d'origine russe, la première librairie française berlinoise, La Maison du livre français, de 1921 à 19392, située 39, Passauer Strasse, à Berlin. Simon Rachenstein s'exile à Paris en 1933, tandis qu'elle reste jusqu'en août 1939 à Berlin, qu'elle quitte avec les derniers résidents français, sur les conseils du consul de France. Elle rejoint Paris, sans qu'on sache si elle a revu son mari, arrêté lors d'une rafle en juillet 1942 et mort à Auschwitz en août de la même année, et qu'elle n'évoque jamais dans son livre. Lors de l'invasion allemande en 1940, elle se réfugie en zone libre et parvient à gagner la Suisse, où elle écrit, en 1943-1944, son unique livre, un témoignage sur les circonstances de sa vie et son exil en France, intitulé Rien où poser sa tête, qu'elle publie en 1945 à Genève, chez l'éditeur Jeheber. Elle meurt à Nice, en 1975.Un exemplaire du livre a été retrouvé en 2010 à Nice dans un vide-grenier. Il est réédité en 2015, avec une préface de Patrick Modiano et un dossier qui restitue le parcours de l'auteure.
    Livres deFrenkel Françoise
    Aperçu général

    Préface de Patrick Modiano
    Dossier réuni par Frédéric Maria

    Françoise Frenkel, juive polonaise, fait ses études à Paris puis décide d’ouvrir avec son mari en 1921 une librairie française à Berlin qui n’en avait pas encore. Années exaltantes mais de plus en plus difficiles pour les raisons que l’on connaît. Son mari quitte Berlin en 1933, Françoise reste.1938 la nuit de cristal, en tant qu’étrangère Françoise Frenkel et sa librairie sont épargnées mais la situation devient intenable. Août 1939 les services de l’ambassade de France lui intiment de partir avec le train qui doit rapatrier vers la France tous les français qui le souhaitent et le peuvent encore. Françoise ira d’abord à Avignon retrouver un vieux professeur de ses amis puis elle se rendra à Vichy retrouver des cousins qui ne pourront rien pour elle. Retour en Avignon puis départ pour Nice. Elle séjourne d’abord à l’hôtel de la Roseraie où elle rencontrera un groupe d’intellectuels polonais, un prince indou et une aristocrate viennoise. C’est à Nice surtout qu’elle fera la connaissance du couple Marius, des coiffeurs, qui feront preuve d’un indécourageable dévouement et qui lui sauveront la vie. Avec recul et sobriété Françoise Frenkel décrit le sordide et la générosité et ce récit n’en est que plus émouvant. Après trois tentatives elle réussit à rejoindre la Suisse où l’y attendent des amis. C’est là qu’elle écrira ce livre publié en 1945 et retrouvé il y a peu à Nice chez Emmaus.
    (la Lettre du Temps Retrouvé, février 2016)

    En 1921, Françoise Frenkel, une jeune femme passionnée par la langue et la culture françaises, fonde la première librairie française de Berlin, «La Maison du Livre».
    Rien où poser sa tête raconte son itinéraire : contrainte en 1939 de fuir l’Allemagne, où il est devenu impossible de diffuser livres et journaux français, elle gagne la France, où elle espère trouver refuge. C’est en réalité une vie de fugitive qui l’attend, jusqu’à ce qu’elle réussisse à passer clandestinement la frontière suisse en 1943.
    Le récit, écrit en français, qu’elle en tire aussitôt dresse un portrait saisissant de la France du début des années quarante.
    De Paris à Nice, en passant par Avignon, Vichy, Grenoble, Annecy, Françoise Frenkel est témoin de la violence des rafles et vit sans cesse menacée en raison de ses origines juives. Tantôt dénoncée, tantôt secourue, incarcérée puis libérée, elle découvre des Français divisés par la guerre dont elle narre le quotidien avec objectivité.
    Rien où poser sa tête, soixante-dix ans après sa publication en 1945 à Genève, conserve, miraculeusement intacts, la voix, le regard, l’émotion d’une femme qui réussit à échapper à un destin tragique.
    (Source : note de l’éditeur)

    Détails

    ISBN: 9782070108398
    Éditeur: Éditions Gallimard
    Date de publication: 15-10-2015
    Nombre de pages: 304

    Press reviews:

    «Fuyant l’Allemagne nazie, où elle avait fondé une librairie française, Françoise Frenkel se cacha à Nice avant de trouver refuge en Suisse. Son bouleversant témoignage paru en 1945 est enfin réédité.» Jérôme Garcin, L’Obs «Un cadeau précieux fait à l’Histoire.» Bernard Pivot, Le Journal du Dimanche «Un texte magnifique et généreux, qui contextualise, nuance et explique comme seule sans doute la littérature sait le faire.» Florence Bouchy, Le Monde des Livres «Redécouvert par hasard, ce récit d’une réfugiée fuyant le nazisme fait écho à l’actualité. Un texte bouleversant préfacé par le grand Modiano.» Yann Perreau, Les Inrockuptibles «Ce livre est plus qu’une résurrection. C’est un événement.» Pierre Vavasseur, Le Parisien