img-book
ISBN: 9782072841941,

La vengeance m’appartient

de : Ndiaye Marie

Marie Ndiaye, (Goncourt 2009 pourTrois femmes puissantes ), sait parler des femmes, traduire leurs forces et leur fragilité. Me Susane, la quarantaine, avocate, est grande, forte, physiquement et moralement. Pourtant, un souvenir d’enfance, profondément enfoui dans sa mémoire, resurgit lorsqu’elle reçoit un homme, désemparé et au comportement étrange. Cet homme, Gilles Principaux, elle est convaincue de l’avoir rencontré quand elle était enfant et que lui n’était qu’un adolescent. l’homme vient la voir pour lui demander d’assurer la défense de sa femme, épouse et mère parfaite, qui vient d’assassiner ses trois très jeunes enfants. Cette rencontre va bouleverser la vie et l’équilibre mental de Me Susane.  Tous les personnages du roman sont étranges : Sharon la petite mauricienne, immigrée sans papiers, que Me Susane a prise sous son aile, à la fois douce et prévenante, mais aussi, c’est en tout cas ce que perçoit me Susane, condescendante et méprisante à son égard. Les parents de Me Susane, aimants mais figés dans leur éducation et leurs préjugés, Rudy son ancien amant et sa petite fille Lila. Mais le personnage sans doute le plus étrange est bien Gilles Principaux. Son nom de famille n’est pas choisi au hasard. Cet homme, professeur de géographie, issu d’un “bon” milieu bordelais, est perclus de principes. Il est aussi, sous des dehors mielleux et doux, égocentrique, manipulateur et destructeur. Le climat créé par la prose de Marie Ndiaye est envoûtant. Nous sommes dans une sorte de brume permanente et il est parfois difficile de dissocier la réalité du rêve. Un fort roman sur l’emprise et la domination. PPB (La Lettre du Temps Retrouvé, janvier 2021)

21.26 

Quantité
Rencontre avec l'auteur
avatar-author
4 juin 1967
Marie NDiaye, née le 4 juin 1967 à Pithiviers dans le Loiret, est une femme de lettres française, ayant notamment remporté le prix Femina en 2001 pour Rosie Carpe, et le prix Goncourt en 2009 pour Trois Femmes puissantes. Marie Ndiaye est née à Pithiviers dans le Loiret, à moins de cent kilomètres au sud de Paris, de mère française et de père sénégalais. Ses parents se sont connus étudiants en Île-de-France au milieu des années 1960. Elle passe son enfance dans la banlieue parisienne, à Bourg-la-Reine. Son père quitte la France pour l'Afrique alors qu'elle n'a qu'un an. Elle ne l'a vu que trois fois, la dernière fois remonte à une vingtaine d'années[réf. nécessaire]. C'est donc sa mère, professeur de physique-chimie, dont les parents étaient agriculteurs dans la plaine de la Beauce, qui élève Marie et son frère aîné, Pap Ndiaye1. Elle commence à écrire vers l'âge de 12-13 ans. Élève en terminale au lycée Lakanal de Sceaux à l'âge de 17 ans, elle est repérée par Jérôme Lindon, fondateur des Éditions de Minuit, qui publie son premier ouvrage, Quant au riche avenir1. La Quinzaine littéraire souligne en 1985 qu'« elle est déjà un grand écrivain. Elle a trouvé une forme qui n'appartient qu'à elle pour dire des choses qui appartiennent à tous. » À la suite de la parution de cette œuvre, elle rencontre celui qui allait devenir son mari, l'écrivain Jean-Yves Cendrey : tout a commencé par une simple lettre de lecteur à laquelle elle répondit. Sa première œuvre lui permit aussi d'obtenir une bourse pour étudier pendant un an à la Villa Médicis2 à Rome. À 22 ans, elle revoit son père au Sénégal, au cours d'un premier voyage en Afrique. Elle relate cette rencontre ainsi : « Je ne reconnaissais rien, vraiment rien. Il n’y a strictement aucune transmission dans les gènes qui fait que quand on se retrouve dans le pays d’où vient son père, on se dise « ah, oui, bien sûr, c’est chez moi ! ». C’était au contraire profondément étrange, très autre, mais autre dans le sens attirant, pas déplaisant. »
À propos de ce livre
Détails

ISBN: 9782072841941,
Éditeur: Éditions Gallimard
Date de publication: 7 janvier 2021
Nombre de pages: 240 pages