img-book
ISBN: 9782226317339
Catégorie :

Gloire tardive

de : Schnitzler Arthur

16.00 

Quantité
Rencontre avec l'auteur
avatar-author
    1862-1931
    Arthur Schnitzler (1862-1931), médecin et écrivain viennois, est l’auteur de romans, de nouvelles et de pièces de théâtre (dont La Ronde). Influencé par Freud, il a été attaqué en son temps pour pornographie ainsi que pour ses mises en garde contre la montée de l’antisémitisme. (Source : site Albin Michel)Arthur Schnitzler image illustrant un écrivain image illustrant autrichien image illustrant un dramaturge Cet article est une ébauche concernant un écrivain autrichien et un dramaturge. Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants. Arthur Schnitzler Description de cette image, également commentée ci-après Arthur Schnitzler en 1912.Données clés Naissance 15 mai 1862 Vienne (Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie) Décès 31 octobre 1931 (à 69 ans) Vienne Activité principale Écrivain, médecin Auteur Langue d’écriture Allemand Adjectifs dérivés schnitzlerien, schnitzlérien modifierConsultez la documentation du modèle Arthur Schnitzler, né le 15 mai 1862 à Vienne et mort dans la même ville le 31 octobre 1931, est un écrivain et médecin autrichien.Il est l'un des auteurs les plus importants de la « modernité viennoise » au tournant de la fin du XIXe siècle dans le XXe siècle en Autriche-Hongrie.Arthur Schnitzler naît à Leopoldstadt, 2e arrondissement de Vienne. Il est d'origine juive par ses parents: sa mère, née Luise Markbreiter (1838–1911), et son père, Johann Schnitzler (1835–1893), qui est un laryngologue réputé. Les comédiens et cantatrices qui constituent la plupart de la clientèle de celui-ci donnent très tôt au jeune Arthur un goût de l'esthétique et une irrépressible envie d'écrire. À treize ans déjà, il a écrit près de vingt pièces de théâtre dans différents genres. Après avoir étudié la médecine à l'université de Vienne en 1879, il obtient son doctorat de médecine en 1885 et travaille à l'hôpital général de Vienne. Il est entré « à la Polyclinique générale comme assistant de son père » en 1888, où il a expérimenté l'hypnose1.À la mort de son père, qui survient le 2 mai 1893, à l'âge de cinquante-huit ans, « il quitte la Polyclinique et ouvre un cabinet médical », il achète une bicyclette qui va représenter une nouvelle liberté pour lui. Il voyage (pour des randonnées à pied ou en bicyclette) en Autriche, en Allemagne, en Suisse et Italie du Nord, souvent en compagnie d'amis comme Beer-Hoffmann et Hofmannsthal2.Les femmes occupent une très grande place dans sa vie: Olga Waissnix (1862-1897), Marie Reinhard (1871-1899), Olga Gussmann (1882-1970) [qu'il épouse en 1903]. En 1928, à la suite d'un mariage malheureux, sa fille Lili se suicide à 18 ans à Venise. Arthur Schnitzler mourra le 31 octobre 1931 à Vienne d'une hémorragie cérébrale. Il est enterré au « cimetière central » de Vienne3.Aspects de l'œuvre[modifier | modifier le code] Arthur Schnitzler est l'auteur de pièces de théâtre, de nouvelles et de romans. Les sujets qu'il traite sont souvent sentimentaux. La complexité psychologique de ses personnages le rapproche de la psychanalyse. Freud disait d'ailleurs : « Je pense que je vous ai évité par une sorte de crainte de rencontrer mon double. »Certaines de ses pièces et de ses nouvelles le fit avoir affaire à la censure en raison de thèmes abordés comme la sexualité, l'antisémitisme ou la critique de l'Armée (Le sous-lieutenant Gustel). Sa pièce La Ronde (Der Reigen), écrite en 1896, déclencha un scandale à sa première représentation en 1920 et donna lieu à un procès.Jacques Le Rider le situe dans « le groupe Jeune Vienne » dont font également partie Hugo von Hofmannsthal et Stefan Zweig. Il estime que « l'œuvre considérable du romancier et dramaturge Arthur Schnitzler », qui « fut aussi l'auteur d'un des journaux personnels les plus considérables du XXe siècle », fut « dans toutes les phases de sa production, un moraliste sans indulgence et analyste pessimiste de la dégradation des valeurs individuelles et culturelles »4.Principales œuvres Éditions et traductions en français Théâtre La Ronde , Stock Le Chemin solitaire, Actes Sud Nouvelles, romans Romans et nouvelles (2 tomes), Le Livre de poche « La Pochothèque » Collection « Classiques modernes », édition préfacée, établie et annotée par Brigitte Vergne-Cain et Gérard Rudent, © 1994, Librairie Générale Française (pour la présentation et les notes du tome I); © 1996, Librairie Générale Française (pour la préface, les notices et les notes du tome II).Les œuvres de Schnitzler ont fait l'objet de plusieurs adaptations, principalement cinématographiques et notamment la nouvelle "la Ronde", un film de Max Ophuls et "Traumnovelle",en 1999 "Eyes Wide Shut", de Stanley Kubrick. Arthur Schnitzler avait lui-même envisagé une adaptation de cette nouvelle pour le cinéma. En décembre 1930, il travaille avec acharnement à ce scénario ; malgré ses rencontres avec le directeur de la Hom-FilmGesellschaft, cela n'aboutit pas. En revanche, c'est précisément dans la version américaine de ce scénario (sous le titre Rhapsody) qu'en 1968 Stanley Kubrick lit pour la première fois Traumnovelle. (Source : Wikipedia)
    Livres deSchnitzler Arthur
    Aperçu général

    De Arthur Schnitzler
    Ces mots qui nous font et nous défont, dits, oubliés puis retrouvés, ce sont aussi ces poèmes oubliés qu’un sage et doux vieillard avait composés du temps de la “Jeune Vienne”. Arthur Schnitzler, dans “Gloire tardive “, aux éditions P.O.L, un court roman inédit retrouvé parmi ses archives sauvées des autodafés nazis grâce à l’intervention du consul britannique à Vienne. Rencontre d’un homme glissant lentement dans une vieillesse morne mais paisible avec un groupe de jeunes viennois qui tous semblent vénérer ce poète oublié qui a publié il y a bien longtemps “Promenades” un recueil de poèmes dont le roman ne nous dira rien ou presque. Ces artistes, véritable bande d’hurluberlus, en mal de public et d’emploi, emportent notre poète dans un tourbillon qui lui fait croire brièvement à une reconnaissance, bien tardive, de son talent. Nous voila plongés dans le Vienne des cafés littéraires et des brasseries enfumées où les journaux se passent de mains en mains et où l’on boit beaucoup en déclamant poèmes et vérités fortes. Magnifique langue de Schnitzer, langoureuse et rythmée comme une sonate de Mozart ou un quintette de Schubert.
    (La Lettre du Temps Retrouvé, mars 2016)

    “Edouard Saxberger, un vieux fonctionnaire à l’existence routinière, trouve un soir en rentrant
    chez lui un jeune homme qui l’attend. Il se dit poète et prétend avoir déniché un vieux livre
    écrit par Saxberger des décennies auparavant. Il brûlait d’envie de faire la connaissance de
    celui qu’il considère comme un Maître.
    Saxberger, qui a presque oublié qu’il a un peu écrit dans sa lointaine jeunesse, est surpris, puis
    amusé. Et même flatté quand le jeune homme l’invite à le rejoindre un soir dans un des
    Kaffeehäuser de Vienne où se réunissent régulièrement ses amis, un cercle de jeunes poètes
    qui porte le joli nom de Begeisterung (Enthousiasme). Le vieux monsieur est accueilli avec
    respect et admiration et ne peut bientôt plus se passer de cette ambiance. À ses risques et
    périls.
    Ce retour de jeunesse chez un vieillard n’est pas sans rappeler La Mort à Venise de Thomas
    Mann. Schnitzler analyse avec finesse et indulgence la tentation dangereuse de rajeunir, et son
    trop prévisible échec. Et il épingle au passage un milieu littéraire où règnent de jeunes
    ambitieux sans grand talent, mais fort habiles à assurer ce que nous appellerions aujourd’hui
    leur communication.
    Inédit en Allemagne jusqu’en 2014, la parution de ce roman est un événement salué par
    la critique.”
    (Source : site Albin Michel)

    Détails

    ISBN: 9782226317339
    Éditeur: Albin Michel
    Date de publication: 3 février 2015
    Nombre de pages: 150

    Press reviews:

    Inédit en Allemagne jusqu’en 2014, la parution de ce roman est un événement salué par la critique. (Source : site Albin Michel)