img-book
ISBN: 9782070784158
Catégorie :

Deux dames sérieuses

de : Bowles Jane

9.00 

Quantité
Rencontre avec l'auteur
avatar-author
    1917
    JANE BOWLES: UNE COURTE BIOGRAPHIE de Millicent Dillon (Adaptation française: Claude Nathalie Thomas)Jane Bowles: 22 février 1917 ― 4 mai 1973Les oeuvres complètes de Jane Bowles ne comprennent qu'un roman, une pièce, et un recueil de nouvelles. Pourtant le critique John Ashbery a dit d'elle: "On peut espérer qu'elle sera reconnue pour ce qu'elle est, c'est-à-dire l'un des auteurs de fiction les plus remarquables de l'époque moderne et quelle que soit la langue considérée." Tennessee Williams l'a traité d'écrivain le plus sous-estimé de toute la littérature américaine. Durant sa vie et même depuis sa mort en 1973, on a vu en elle un écrivain pour écrivains, peu connue du grand public mais qui a suscité un groupe fidèle de lecteurs passionnés.Elle est née a New York, le 22 février 1917, fille de Sidney Auer et de Claire Stajer Auer. Elle a passé son enfance à Woodmere sur la presqu'île de Long Island. A la mort de son père en 1930, Jane et sa mère sont retournées à Manhattan. Durant son adolescence elle a contracté une tuberculose osseuse du genou. Sa mère l'a emmenée en Suisse où elle est restée allongée en traction pendant de nombreux mois dans un sanatorium à Leysin. Pendent cette période, elle s'est découvert un amour intense de la littérature et une série également intense d'obsessions et d'angoisses. À son retour dans la ville de New York, elle s'est lancée dans une tentative d'écriture romanesque et dans les aventures sexuelles avec des partenaires des deux sexes, mais surtout des femmes.En 1937, elle fit la connaissance de Paul Bowles, et l'année suivante ils se marièrent et partirent en lune de miel en Amérique Centrale. Par la suite elle y situa en partie son roman Deux Dames sérieuses. Le couple Bowles continua son voyage vers Paris où Jane se mit à écrire tout en visitant régulièrement des bars de lesbiennes. La vie commune du couple dura environ un an et demi mais ensuite, ils vécurent des vies sexuelles séparées tout en restant mariés. Après êtres rentrés à New York en 1938, les Bowles se dirigèrent vers le Mexique. Jane y poursuivit son travail de romancière et fit la rencontre de Helvetia Perkins avec qui elle allait entretenir une liaison amoureuse.Le roman Deux Dames sérieuses fut publié en 1943. En majeure partie, la critique demeura perplexe et peu élogieuse. Au bout de peu de temps, Paul qui avait collaboré à la mise en forme de Deux Dames sérieuses se remit à écrire et composa lui-même une série de nouvelles qui furent immédiatement publiées et éveillèrent un écho très favorable. Jane, après avoir publié quelques nouvelles, commença un roman, mais fut bientôt saisie par une angoisse paralysante devant son travail. En 1947 Paul partit au Maroc pour y travailler à son roman Un Thé au Sahara. Jane l'y rejoignit l'année suivante. Elle continua de lutter pour arriver à écrire et publia plusieurs nouvelles dont son chef d'œuvre Camp Cataract. Elle y commença également une pièce In the Summer House traduite plus tard sous le titre Sa Maison d'été. A Tanger, ville où demeurait le couple, Jane s'éprit d'une paysanne marocaine, Cherifa.Sa Maison d'été fut montée à Broadway en 1953 et reçut un accueil mitigé. Jane repartit pour Tanger et poursuivit ses efforts en vue d'écrire un roman, mais son attention était accaparée par sa liaison avec Cherifa, ses aventures avec d'autres femmes et aussi par une vie mondaine et des sorties au cours desquelles elle buvait plus que de raison.En 1957 elle fut victime d'une grave attaque cérébrale qui affecta sa vue et ses facultés d'imagination. Pourtant, elle a nous a laissé d'innombrables cahiers qui témoignent du fait qu'elle essayait toujours d'écrire. Son état empira et après de nombreuses hospitalisations en Angleterre, à New York et en Espagne, à Malaga, elle fut obligée de rester en permanence à la clinique Los Angeles à Malaga où elle mourut en 1973.Cependant il faudrait bien noter qu'en dépit de ce parcours tragique, sa personnalité captiva un grand nombre de gens par son esprit brillant, son humour et sa faculté de faire et de dire ce à quoi on ne s'attendait pas. Elle était elle-même tout aussi étonnante que son œuvre, passant sans transition de préoccupations mystiques à la drôlerie la plus intense.Le droit d'auteur―Copyright © 2006, Claude Nathalie ThomasAll content on The Authorized Paul Bowles Web Site is Copyright © 2015, by PaulBowles.org and the Estate of Paul Bowles and Jane Bowles and by other copyright holders as indicated. By accessing www.PaulBowles.org, the official Paul Bowles and Jane Bowles Web site, you agree to all Terms and Conditions of Use. The recommended screen size is 1024 x 768 or greater, with the text size set to medium. All rights reserved.Table of Contents
    Aperçu général

    JANE BOWLES
    Deux dames sérieuses
    [Two Serious Ladies]
    Première parution en 1969
    Trad. de l’anglais (États-Unis) par Jean Autret
    Collection L’Imaginaire (n° 544), Gallimard

    “Deux Dames Sérieuses”, un livre tout à fait extraordinaire de Jane Bowles, livre que Félicie Dubois, invitée de notre soirée littéraire du vendredi 29 janvier nous a fait découvrir. Un livre étonnant et original comme son auteur. La vie, racontée au fil de l’eau, avec sous une légèreté apparente une angoisse qui affleure. D’une écriture élégante, Jane Bowles décrit la vie parallèle de deux femmes qui semblent subir les événements que leur imposent leurs rencontres. Tous ceux qui les croisent ou qui partagent leurs vies ne sont pas moins lunaires. Un style aérien, des mots qui coulent, un style qui n’est pas sans rappeler Duras ou encore certains auteurs du Nouveau Roman comme Nathalie Sarraute. Il ne se passe pas grand chose et il faut un peu de temps pour entrer dans ce monde et s’y laisser prendre. Le lecteur est pourtant subjugué par cet univers où l’invraisemblable paraît normal. Tennessee Williams qui fut dès 1940 son indéfectible ami, écrit ” à la lire, j’ai ressenti le même enthousiasme spontané que si je m’étais trouvé transporté au pays des merveilles, un pays d’une sensibilité neuve et totalement originale”. Effacée, éclipsée par la gloire et l’égoïsme de Paul Bowles qui cependant ne lui a jamais caché son admiration, considérant Jane comme le véritable écrivain dans leur étrange et singulier couple, Jane Bowles ne laisse pas indifférent. C’est un bonheur, un peu triste après tant d’années, de découvrir ce beau et troublant texte, publié alors qu’elle n’a que 26 ans.
    (La Lettre du Temps Retrouvé, février 2016)

    La première de ces deux dames «sérieuses» avec lesquelles le lecteur est invité à faire connaissance est en fait une demoiselle, Miss Christina Goering. Jeune fille distinguée, issue d’une excellente famille, elle est dotée de moyens d’existence confortables. Mais notre héroïne a manifesté, durant son enfance, un tempérament particulier et aussi un mysticisme qui a grandi avec les années. Et maintenant, Miss Goering est décidée à assurer son salut et à tout faire pour atteindre la sainteté. Par quels moyens? En luttant contre sa nature profonde, c’est-à-dire en se contraignant à accepter les avances que voudront bien lui faire les personnes de l’autre sexe.
    Voilà bien une destinée exemplaire et l’auteur, pour en souligner le côté édifiant, la met en parallèle avec celle, tout à fait opposée, de la seconde de ces dames «sérieuses». Mrs Frieda Copperfield est mariée à un homme à qui elle voue une affection sincère. Mais, à l’occasion d’un voyage en Amérique centrale, elle prend conscience de ses aspirations véritables ; elle mettra un terme aux plaisirs discutables de la vie conjugale pour goûter une félicité parfaite, mais non exempte d’une certaine agitation, en compagnie de dames charmantes et bien intentionnées.
    Deux dames sérieuses est une comédie de mœurs peuplée de personnages bizarres, hautement pittoresques. C’est aussi une satire mordante et mémorable de certains milieux américains du début du XXe siècle.
    (Source : note de l’éditeur)

    Détails

    ISBN: 9782070784158
    Éditeur: Éditions Gallimard
    Date de publication: 02-04-2007
    Nombre de pages: 308